Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

La délicate « opération junior » de Macron...

4 Décembre 2020 , Rédigé par L'Obs Publié dans #Jeunesse

La délicate « opération junior » de Macron...

EXTRAITS

LE CLIN D’ŒIL DE SERGE RAFFY. Comment calmer la colère qui gronde chez les 15-24 ans ? Le président, en parlant sur le média en ligne Brut, joue plus gros qu’il n’y paraît. Car chez les « millennials », le volcan est au bord de l’éruption. Attention, danger.

Comment parler aux « millennials », la génération née après 2000, adepte des Snapchat, TikTok et autres réseaux sociaux, à qui le Covid a volé une partie de leur jeunesse ? Ils voient en Emmanuel Macron un représentant d’une génération de croulants liberticides. Ces « kids », suractifs sur les portables, informés en live sur tout et rien, des infos les plus tragiques aux blagues les plus hilarantes, ne sont pas coupés du monde. Au contraire ! Ils sont le « nouveau monde », celui que ce président au look de premier communiant, tente de sauver du désastre.

Sur un ring incertain

Ces « millennials » sont très injustes avec lui ? Ils n’en finissent pas de lui coller le sparadrap de « président des riches » et des traders. A tort ? Malgré sa figure poupine, son énergie adolescente, le chef de l’État, pour eux, incarne « l’ancien monde », celui que « Young Manu » vitupérait fougueusement avant d’être élu, en 2017. Un paradoxe de plus chez lui. Au fil des épreuves, il a revêtu le costume du « vieux ». Recoller aux jeunes ? Pour notre président à la quarantaine pimpante, l’exercice n’est pas nouveau. Il est monté sur le ring des 15-24 ans depuis le début de sa carrière politique à plusieurs reprises. Il a essuyé les plâtres de sa « teen-communication » chez Konbini, durant sa campagne électorale de 2017, puis sur YouTube, faisant quelques apparitions fugitives sur Snapchat. Il est sans doute un des hommes politiques qui a le mieux perçu la toute puissance des images, et leur dangereuse viralité. Elles ont des effets de souffle dévastateur sur notre classe politique tout entière. D’où son intervention chez Brut, le média en ligne fondé par un ancien réalisateur de Canal+.

(...)

Que leur raconter sur la République, la laïcité, le communautarisme rampant ? Quel patriotisme nouveau peut bien présenter ce président exempté du service militaire à des jeunes pour qui la question est quasiment antédiluvienne ? Comment s’afficher comme le père de la nation alors qu’il a l’allure d’un grand frère vibrionnant et exalté ? Peut-il seulement les écouter ? Et non plus palabrer durant des heures, comme il l’a fait durant le grand débat national, qu’il avait initié pour garder le contact avec une nation dévorée par le doute ? Bien sûr, personne ne lui demande de jouer les « djeun’s », de revêtir un sweat à capuche ou de ponctuer ses phrases de « ouaich, bro ». Mais s’il se mettait simplement en position d’écoute d’une génération « sacrifiée », ou presque. Oui, seulement tendre l’oreille. Pour ne pas perdre le contact. Est-ce encore possible ?

Serge Raffy

Article complet à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :