Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Réflexions sur les outils de l’enseignement à distance...

30 Août 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education

Réflexions sur les outils de l’enseignement à distance...

EXTRAIT

Le confinement et la continuité pédagogique ont pris tout le monde de court, les enseignants au premier chef. S’il devait se reproduire, ou pour d’autres circonstances, quelles principes généraux avoir en tête et quels outils numériques privilégier pour l’enseignement à distance ?

La tentation pouvait être de faire une réponse unique, simpliste dans l’illusion qu’avancer dans le même pas cadencé est une solution pour répondre à l’écart pédagogique que nous avait imposé la distance. Notre défi était en fait de répondre à la diversité des besoins de nos élèves, tout en maintenant l’unité d’une classe à distance et l’existence d’un groupe dans la diversité des besoins et des moyens de nos élèves. Dans une telle situation, une réponse unique parait sécurisante et est rassurante pour l’institution mais elle dénote une volonté de contrôle qui abolit notre liberté d’innover. Les chemins de traverse permettent aussi de répondre aux besoins d’apprendre tout en maintenant la possibilité de répondre ensemble à l’exigence de faire progresser et de développer les compétences de nos élèves.

Devions-nous par exemple nous limiter aux échanges de courriels pour ne pas pénaliser ceux qui ne peuvent participer à des classes virtuelles ? Ces dernières ont pourtant eu le mérite de maintenir plus facilement une dynamique de classe.

Devions-nous utiliser les Classes virtuelles du CNED qui au démarrage avaient du mal à supporter les nouvelles charges de connexion ou nous lancer dans un outil comme Discord, cet outil informel que nos élèves utilisent pour jouer en ligne et que plusieurs connaissent bien ? Si cela facilite la prise en main des apprenants, on court le risque de mélanger les genres. Cet outil de « gamer » peut-il être utilisé pour travailler et faire le pas de côté qui nous permet d’apprendre et de faire apprendre ? On l’utilise alors en recourant détourne à ce qu’en ergonomie on appelle « catachrèse » (quand un utilisateur détourne un outil ou un objet pour d’autres usages que ceux prévus initialement.)

L’essentiel est sans doute de ne pas cantonner notre métier à une approche techniciste.

Certains délivrent leurs cours habituels au format PDF fournissant les corrigés des questions posées pour seul feedback. Cette solution demande à l’élève de ne pas aller ouvrir le corrigé avant d’avoir fini son activité. Ce type de proposition ne permet pas de développer des interactions durant les activités et demande un fort degré d’autonomie aux élèves.

D’autres, à l’inverse, vont proposer des parcours séduisants mais beaucoup trop chargés en informations diverses avec, par exemple, l’outil en vogue actuellement, Genially, qui pose cependant des questions d’ergonomie cognitive. Certains parcours pédagogiques scénarisés dans ce cadre multiplient les techniques de mise en évidence avec un foisonnement de couleurs, des icônes clignotants, et des vidéos intégrant une multiplicité de documents, engendrant une surcharge cognitive peu propice à l’apprentissage (voir les exemples de critères ergonomiques à la fin de l’article) et nuisent à l’utilisabilité de ces artefacts d’apprentissage.

La solution serait de proposer une solution médiane utilisant des outils numériques respectant l’ergonomie cognitive mais aussi de permettre à l’élève de travailler hors écran et déconnecté par moment.

(...)

Emmanuel Maugard

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :