Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Adieu terrains de foot, bonjour espaces de jeux collectifs ! La cour de récré non genrée fait sa rentrée...

29 Août 2020 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Adieu terrains de foot, bonjour espaces de jeux collectifs ! La cour de récré non genrée fait sa rentrée...

Le sujet a mis du temps à émerger, mais après Trappes (Yvelines), Lyon, Rennes, Bordeaux, Grenoble ou Floirac (Gironde), il s’impose comme une tendance de la rentrée 2020 dans de nombreuses communes : de plus en plus d’écoles élémentaires et de collèges s’équipent de cours de récréation « non genrées ».

A la manœuvre, la géographe bordelaise Edith Maruéjouls, fondatrice du bureau d’études Arobe (Atelier recherche observatoire égalité). Depuis dix ans, la chercheuse accompagne des collectivités dans la mise en œuvre de politiques publiques axées sur l’égalité, comme en cette rentrée à Grenoble, où elle intervient à l’école Clemenceau à la demande de la majorité écologiste d’Eric Piolle. Elle a déjà mené à bien une trentaine de projets de réaménagement de cours d’école.

(...)

Les loisirs des garçons mieux subventionnés

Autrice d’une thèse de doctorat, « Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes », Edith Maruéjouls considère que cette division des espaces de loisirs des jeunes enfants est loin d’être anecdotique. Elle a un impact réel sur la manière dont les filles et les garçons investissent l’espace public à partir de l’adolescence, comme en témoignent les chiffres relevés ces dernières années par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes : 75 % des budgets publics destinés aux loisirs des jeunes profitent aux garçons, toutes activités confondues.

A partir de la 6e, les filles décrochent des activités de loisirs organisés, tandis que se met en place une offre spécifique destinée aux garçons (skateparks, citystades, musiques actuelles). Les loisirs non mixtes féminins sont moins subventionnés que ceux des garçons, à qui l’on attribue des équipements plus importants et plus chers.

(...)

La chercheuse préconise l’installation de W.-C. mixtes, comme au Canada ou dans les pays scandinaves. « On les crée ouverts sur la cour, comme dans les années 1930, pour une meilleure surveillance », ajoute Anaïs Luquedey.

Certains établissements ont déjà supprimé les urinoirs (où naissent les complexes et qui génèrent le harcèlement) au profit de cabines fermées, et ce jusqu’au sol afin d’éviter qu’on y glisse un téléphone… Certains spécialistes préconisent aussi la suppression des miroirs.

(...)

Stéphanie Marteau

L'article complet est à lire (abonnés) en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :