Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

"Il faudrait arrêter tout, arrêter cet enseignement de la philosophie en terminale"

30 Juillet 2020 , Rédigé par Libération Publié dans #Education

EXTRAITS

Le progrès n’est plus une valeur refuge, le monde est fragile, au bord d’un changement civilisationnel : voilà ce qui nous inquiète et nous agite, analyse le philosophe dans son dernier essai. A nous de retrouver notre capacité de programmation du monde !

(...)

Quelles solutions proposer pour le monde d’après ?

(...)

Ce qui est sûr, c’est que nous devons repenser le commun. Puisqu’il ne s’agit pas d’une nouvelle religion, et que celles qui sont déjà existantes sont toutes corrompues, la philosophie n’a pas plus à apporter, elle n’est pas productrice de faire. Mais il y a quelque chose qui existe, qui est impalpable, qui est la conscience et l’inconscience mêlées, la pensée non formulée de toute une société et aujourd’hui d’un monde. Et s’il n’y a rien, si c’est la catastrophe, c’est que probablement l’humanité a fait son temps. Et pourquoi pas ? C’est la moindre des choses de vouloir que cela continue, mais pourquoi?

Et vous, dans l’immédiateté du présent, qu’aimeriez-vous faire ?

Aujourd’hui encore, même en étant très fatigué, je serais prêt à aller dans des classes de sixième pour réfléchir avec des enfants sur ce qu’on appelle de manière finalement assez confuse «philosophie». J’ai fait pas mal de conférences avec des enfants entre 7 ans et 13 ans et j’ai toujours été épaté par les questions extraordinaires qu’ils posaient à la fin. Il faudrait arrêter tout, arrêter cet enseignement de la philosophie en terminale. Le professeur devrait changer aussi, il devrait être un «passeur». Cela suppose aussi un geste profond pour repenser la matière même dont on va parler.

Catherine Calvet 

Jean-Luc Nancy La peau fragile du monde Galilée,

176 pp., 22 €.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :