Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Louis Guilloux...

16 Juin 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Coup de coeur... Louis Guilloux...

« La vie est une chose ardue, un combat difficile. C'est pourquoi des pédants empoisonnent les plus belles années de la vie des enfants. Personne d'entre eux n'a encore compris, jusqu'à ce jour, que la seule chose qu'il fallait enseigner aux enfants, c'est la joie... que la joie est une grande force. Mais les ennemis de la vie ne peuvent pas aimer la joie qu'ils ne connaissent pas. Ils se contentent de déshonorer l'existence. »

Louis Guilloux - L'Indésirable

                                     ________________________

"Je m’étais plongé dans une sorte d’inertie bizarre, j’étais à la merci de ce qui se passait d’un instant à l’autre, je ne faisais rien mais je voulais faire quelque chose tout en me disant trop souvent que cela ne me regardait pas. Ou ne me regardait plus. Il me semblait parfois que j’avais menti toute ma vie, et que je m’étais menti à moi-même. Je n’étais plus sûr de rien, mais encore je ne serais jamais assez détaché ou assez fort, pour n’être plus que le spectateur des choses. Spectateur ! Et comment allaient-elles faire, ces deux femmes douloureuses... Et le meurtrier du père qui allait finir sa jeune vie de vingt ans au bout d’une corde ? J’éprouvais que ce monde devenait bien trop difficile pour moi"

Louis Guilloux - OK Joe

Ce conseil de lecture m'a été offert par Frédérick Laurent, petit-fils de Louis Guilloux. Qu'il en soit ici chaleureusement remercié.

CC

OK Joe

Un roman qui dénonce le racisme et la discrimination.

En 1976 paraît chez Gallimard ce court roman que l'écrivain a travaillé pendant près de 30 ans, pour restituer au mieux la vérité qu'il entendait partager avec nous.

En 1944, à la Libération, Guilloux qui parlait très bien l'anglais - et l'américain -, il avait été traducteur, a été engagé par l'armée américaine en qualité d'interprète. Son rôle? Accompagner la Police Militaire (MP) au cours d' enquêtes sur des exactions commises par certains de leurs soldats : des meurtres, des viols, des agressions... Guilloux traduisait... jusqu'aux cours martiales quand il y avait lieu.

Bien que comme à peu près tous les français, Louis Guilloux était heureux que la France soit libérée, et en bonne partie grâce à l'armée américaine, il a constaté avec une infinie tristesse que cette armée avait la fâcheuse tendance à condamner à mort presque systématiquement ses GI noirs quand, pour les mêmes crimes, les blancs le plus souvent s'en sortaient !

(Ce roman a été traduit en anglais (Etats-Unis) par Alice Kaplan)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :