Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Retour à l'école le 11 mai ? "Cela suppose un aménagement du temps extraordinaire"...

18 Avril 2020 , Rédigé par LCI Publié dans #Education

Retour à l'école le 11 mai ? "Cela suppose un aménagement du temps extraordinaire"...

PRÉCONISATIONS - Jean-Jacques Zambrowski, professeur de politiques et d'économie de la santé, plaide pour des mesures au cas par cas, qui seraient prises par les maires pour organiser le retour des élèves dans les écoles à partir du 11 mai.

Le retour sur les bancs de l'école dans moins d'un mois, faisable ou irréfléchi ? Emmanuel Macron a annoncé lundi soir un déconfinement pour le 11 mai, avec notamment la réouverture des écoles. L'objectif : lutter contre l'inégalité de suivi des cours à la maison subi par les enfants les plus défavorisés.  (*)

Mais certains maires déclarent déjà qu'ils refusent de prendre des risques dans leur commune, à l'image de Martine Aubry à Lille ou encore à Montpellier, avec Philippe Saurel. Des syndicats d'enseignants, mais également des parents d'élèves, ne cachent pas leurs inquiétudes quant à cette échéance. Sur LCI, Hervé Morin, président de la région Normandie, alerte de son côté sur les difficultés logistiques que vont engendrer le retour des élèves, en matière notamment de transport scolaire. 

Organisation du temps scolaire et des parents

Pour le professeur de politiques et d'économie de la santé Jean-Jacques Zambrowski, cette étape cruciale du déconfinement dépend "des conditions" dans lesquelles elle va se dérouler. Interrogé par LCI, l'expert rappelle que les enfants de soignants continuent d'être scolarisés durant le confinement, avec des mesures de sécurité. "Cela suppose un aménagement extraordinaire du temps scolaire pour éviter la promiscuité parmi les enfants, il faut des effectifs réduits", rappelle le Pr. Zambrowski.

Les jeunes sont moins touchés par le virus, on déplore à ce jour deux morts de mineurs liés au Covid-19 en France sur plus de 18.000 personnes. Les scientifiques estiment cependant que les enfants peuvent être des porteurs sains et le ramener dans leur famille, nécessitant la plus grande vigilance pour éviter une seconde vague de contamination après le confinement.

"On peut imaginer un jour sur deux la moitié de la classe, puis l'autre jour sur deux, l'autre moitié de la classe, avec des distances appropriées", propose notamment Jean-Jacques Zambrowski. "Mais cela suppose que les parents puissent s'organiser..."

Gestes barrières et logistique sanitaire obligatoire

 Autre difficulté technique : maintenir les gestes barrières au sein d'un environnement où ils sont compliqués à faire respecter. "Cela nécessite de pouvoir se laver les mains régulièrement, d'avoir toute une logistique sanitaire, à laquelle beaucoup d'établissements scolaires ne sont pas préparés", précise le professeur. Au final, se dessine l'idée de procéder au cas par cas, avec selon lui la nécessité de "laisser l'initiative aux maires". 

"Il faudra beaucoup de discernement", reconnait le Pr Zambrowski. "Les mesures à l'emporte-pièce, que cela concerne les enfants ou les personnes âgées, n'ont pas de sens".

(*) Explication officielle. Les raisons économiques sont au moins sinon bien plus importantes/Note du webmaster.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :