Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Rentrée "progressive" - "Jean-Michel Blanquer n’a pas seulement pris de court les enseignants..."

23 Avril 2020 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Rentrée "progressive" - "Jean-Michel Blanquer n’a pas seulement pris de court les enseignants..."

EXTRAITS

Sur la réouverture des écoles, le gouvernement navigue dans le flou

Le plan de déconfinement a pris de court Matignon. Car, au sommet de l’Etat, toutes les hypothèses sont encore à l’étude.

Jean-Michel Blanquer n’a pas seulement pris de court les enseignants, mardi 21 avril, en dévoilant son plan de réouverture des écoles, qu’il imagine étalé sur trois semaines à compter du 11 mai, avec des rentrées différentes en fonction des degrés. Le ministre de l’éducation nationale a également suscité une forme de stupeur à Matignon, où les collaborateurs du premier ministre, Edouard Philippe, ont découvert en direct sur BFM-TV les « grands principes » (dixit l’intéressé) de ce plan de reprise « progressif ».

M. Blanquer l’avait présenté dans la matinée lors d’une audition par visioconférence avec les députés de la commission des affaires culturelles et de l’éducation. Edouard Philippe avait pourtant demandé, le 19 avril, à son ministre de « travailler sur des hypothèses » ou « des scénarios » de réouverture des écoles ; il comptait présenter lui-même les options retenues, fin avril-début mai, en même temps que le « plan complet » du déconfinement. « C’est un énorme pataquès, souffle une source gouvernementale. Blanquer a fait ses annonces alors que les arbitrages n’avaient pas été validés avec Matignon et qu’on lui avait demandé de ne pas communiquer sur ce sujet. »

(...)

Ce cafouillage de communication révèle néanmoins les hésitations qui agitent le sommet de l’Etat. C’est notamment le cas sur l’opportunité de mettre en place un déconfinement des écoles par région, au vu des différences de contamination selon les territoires. Une option qui semble avoir la faveur de l’ancien maire du Havre. Dimanche, il a émis l’hypothèse d’une réouverture des écoles avec des « scénarios différenciés (…) selon les territoires ». « Je m’attends à ce que l’école le 11 mai ce soit pour le Sud-Ouest. Je ne vois pas le Grand-Est traité de la même manière », anticipe un conseiller de Matignon. Une orientation également prônée par le patron du MoDem, François Bayrou, ainsi que par des élus d’opposition.

Mais cette approche ne fait pas l’unanimité. « L’éducation nationale a toujours fonctionné dans un cadre unitaire, égalitaire », souligne un interlocuteur régulier d’Emmanuel Macron, pour qui la « différenciation » se ferait à travers un « déploiement dans le temps » plutôt que par les territoires. « Il y aura un cadre général au niveau national, mais quoi qu’il se passe il y aura une adaptation de terrain », nuance-t-on au ministère de l’éducation nationale.

(...)

Beaucoup, au sein de la majorité, estiment que M. Macron « joue gros » sur ce dossier. Car c’est lui qui a pris tout le monde de court, en annonçant, le 13 avril, cette réouverture. Une décision prise contre l’avis d’une partie de la communauté scientifique, qui craint une deuxième vague du virus. « Jusque-là, la parole politique était constamment calée sur l’avis des scientifiques. Sur ce sujet, Macron a tranché seul, en l’absence de consensus », explique un proche. (...)

(...)

Alexandre Lemarié et Olivier Faye

A lire dans son intégralité en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :