Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Education - "Ceci n’est pas une revalorisation"...

23 Février 2020 , Rédigé par France Info Publié dans #Education

Education - "Ceci n’est pas une revalorisation"...

EXTRAIT

Alors que l’Assemblée a commencé de débattre cette semaine sur la loi retraite, les premières propositions de « revalorisation » des enseignants ont été présentées aux syndicats par le ministère. Mais en réalité, on ne peut déjà plus vraiment parler de revalorisation.

La revalorisation aura déjà pu dû avoir lieu

Une réelle et pleine revalorisation, entendue comme le fait de redonner de la valeur au métier d’enseignant, notamment en augmentant leur rémunération à charge de travail égale, aurait déjà dû avoir lieu. Le gouvernement et le ministre Blanquer ne découvrent pas aujourd’hui la baisse du pouvoir d’achat des profs, la faiblesse de leur salaire en comparaison à ceux des pays voisins, et en presque trois ans d’exercice du pouvoir, ils avaient largement le temps de s’en préoccuper.

Non seulement l’exécutif n’a rien fait pour revaloriser les profs, mais il a au contraire tout fait pour dévaloriser le métier et ses acteurs :

- en maintenant le gel du point d’indice, en rétablissant le jour de carence, en ne compensant que partiellement la hausse de la CSG, le gouvernement n’a montré aucun égard pour le pouvoir d’achat et le salaire des profs ; pire, il a de surcroit fait des économies sur leur dos, en reportant d’un an les accords du PPCR (plusieurs centaines de millions d’euros). Seul le versement d’une prime à une partie des profs travaillant en REP est à mettre à son crédit.

- en multipliant les injonctions ultra-verticales, particulièrement prescriptives, en renforçant leur devoir de réserve, la surveillance et le musellement hiérarchique, en tenant un double discours pour le grand public en contradiction avec ce qui se jouait réellement sur le terrain, le ministre Blanquer a continuellement montré sa défiance du corps enseignant et le peu de cas qu’il fait de leur quotidien et de leur professionnalisme. Le plus marquant aura sans doute été l’absence totale d’empathie et de soutien de l’institution lors des divers suicides ayant frappé la profession ces derniers mois.

A mi-mandat, le métier d’enseignant a été bien davantage dévalorisé que revalorisé.

(...)

Lucien Marbeuf

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :