Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Colloque - Philosopher à l’école...

17 Décembre 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Philosophie

Colloque - Philosopher à l’école...

EXTRAIT

Les 18es rencontres sur les Nouvelles pratiques philosophiques (NPP) organisées par la Chaire Unesco / Université de Nantes / proPhilo en partenariat avec l’Université de Genève (FPSE- LIFE) ont eu lieu à Genève les 23 et 24 novembre 2019. Andreea Capitanescu Benetti y participait et nous en livre quelques échos.

Que pouvons-nous retenir de ces rencontres qui ont eu lieu à l’Université de Genève sous la coordination de Edwige Chirouter [1] ? Beaucoup de monde, au moins 200 participants, des enseignants de France, d’Italie, de Belgique et de Suisse s’intéressant aux pratiques de philosophie pour enfants.

Un foisonnement d’idées sur les pratiques pédagogiques et leurs mises en situation. Sur le site de ces rencontres, une belle citation : « La philosophie n’est pas un temple mais un chantier » (Georges Canguilhem). J’en retiens ici quelques traces. Pour cette « formation » à des pratiques de philosophie avec les enfants, nous avons pu profiter d’un échange d’expériences de trois entités : l’association Pro-philo, l’école internationale de Genève [2] (La grande Boissière) et le laboratoire LIFE (Manuel Perrenoud & Andreea Capitanescu Benetti).

L’association Prophilo

Pendant de nombreuses années, Prophilo a mené une pratique portée par les professionnels du terrain dans une dynamique de bottom up : une émanation du terrain qui est d’ailleurs encore sa caractéristique aujourd’hui. Les praticiens ont une vision de leur rôle comme éducateurs au sens large dans l’école : apprendre à vivre ensemble, ancrer les apprentissages dans l’expérience à la fois personnelle et collective, chercher ensemble des outils. Les enseignants, très motivés et engagés, se forment sur le temps extrascolaire.

Les membres de Prophilo ne sont pas forcément des philosophes de formation, ce qui ne les empêche pas de pratiquer la philosophie. Ils sont très intéressés par la didactique du « philosopher » dans une approche pragmatique d’enseignement inspirée de Matthew Lipman. Ce dernier, philosophe lui-même, avait comme objectif principal l’accessibilité de la philosophie aux enfants afin de soutenir la formation de citoyens autonomisés et capables de distance critique (vis-à-vis de leurs propres croyances et de manipulations externes). Capables aussi de participer à la vie collective, de favoriser les jugements construits et non pas issus de l’émotionnel uniquement, de gérer pacifiquement les conflits. Leur pratique est celle d’une enquête collective (méta, logique, épistémologique, éthique, esthétique), ancrée dans du sens pour faire participer les enfants à la création de la pensée collective. Actuellement, ProPhilo est une association sans appui ou ancrage institutionnel, ce qui peut être vu comme force mais également comme une faiblesse.

L’existence de la philosophie à l’école tient à la volonté voire l’intérêt de l’enseignant qui soutient activement ce type de pratiques dans les classes. Faudrait-il institutionnaliser plus ? Faudrait-il que la philosophie pour enfants ait une place dans les politiques éducatives des programmes scolaires (heures attribuées dans les programmes, place dans la formation initiale et continue des enseignants) ?

(...)

Andreea Capitanescu Benetti

Suite et fin à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :