Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

L'intellectuel doit-il aller à la télévision? (Vidéo)

18 Novembre 2019 , Rédigé par Slate Publié dans #Médias

La télévision continuera à produire des Julie Graziani

Une polémiste peut en cacher beaucoup d'autres.

Lundi 4 novembre, Julie Graziani, chroniqueuse du magazine L'incorrect, a tenu des propos qui ont fait scandale sur le plateau de LCI et a été licenciée par son employeur.

Mon analyse propose d'emblée d'éviter une réflexion ad personam mais plutôt de se concentrer sur les étapes de la construction du discours polémique en télévision et aux réactions que ces propos ont engendrées.

La question de savoir qui est Julie Graziani n'a d'après moi aucun intérêt, bien que je partage beaucoup des réflexions du politologue Clément Viktorovitch; je pense que trop se focaliser sur la polémiste en question occulte la fonction qu'elle occupe dans les médias.

En prenant de la hauteur, il est rapidement visible qu'une Julie Graziani peut en cacher beaucoup d'autres.

Les éditocrates, œuvre d'un produit médiatique

En 2009, un ouvrage s'indignait déjà de la liberté laissée aux «éditocrates» capables de «parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi».

Hors de l'Hexagone, le cas de Julie Graziani me fait beaucoup penser à l'éviction de la chroniqueuse belge Emmanuelle Praet, écartée de l'antenne du débat politique dominical de RTL-TVI «C'est pas tous les jours dimanche», en novembre 2018.

Tout comme Julie Graziani, Emmanuelle Praet avait fait preuve de condescendance à l'égard d'une classe plus pauvre, en passant pour celle qui allait faire la leçon, expliquer aux ignorant·es ce qu'il fallait savoir.

Tout comme Julie Graziani, Emmanuelle Praet était coutumière de propos à la limite de l'acceptable. Elle aussi travaillait pour une chaîne qui savait parfaitement pourquoi elle était engagée. Il faut donc dépasser le cas des personnes et s'intéresser au produit médiatique que constitue le discours polémique.

(...)

Guillaume Grignard

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :