Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

« Jeunes des villes, jeunes des champs : la lutte des classes n’est pas finie »

22 Novembre 2019 , Rédigé par La Montagne Publié dans #Education, #Jeunesse

« Jeunes des villes, jeunes des champs : la lutte des classes n’est pas finie »
La note de la Fondation Jean-Jaurès s'appuie sur une enquête Ifop auprès des 17-23 ans.

La Fondation Jean-Jaurès et l’association Chemins d’avenirs ont publié mercredi 20 novembre une enquête d’opinion Ifop sur les jeunes Français face à leur avenir. Réalisée auprès des 17-23 ans elle est éloquente sur la fracture territoriale qui sépare les jeunes des métropoles et ceux des petites villes et territoires ruraux, dans les domaines de l’orientation, de la mobilité et dans l’estimation même de leur capacité à réussir.
Présidente de Chemins d’avenirs, Salomé Berlioux analyse avec nous cette enquête.

Qu’est-ce qui vous frappe dans cette étude ?

Au-delà de l’influence du milieu social sur la réussite des jeunes, elle montre qu’il existe aussi de vrais effets de lieu, un déterminisme territorial qui s’ajoute au déterminisme social. Un jeune qui grandit dans une zone rurale ou dans une petite ville a des défis supplémentaires à relever et ce, quel que soit son potentiel, ses talents, sa motivation. Cette fracture territoriale est accentuée par la mobilité, qui est autorisée pour certains et plus complexe pour d’autres, éloignés des métropoles.

L’égalité des chances n’est pas également répartie. Dire ça n’est pas du misérabilisme, c’est dire que les jeunes dans les territoires sont aussi capables, aussi motivés, aussi talentueux que les autres mais qu’il faut leur donner les moyens d’exprimer ce potentiel pour aller aussi loin qu’ils le souhaitent, au sein de leur territoire ou ailleurs.

Les modèles aussi répondent à des logiques territoriales nous dit l’étude. 

Je suis particulièrement frappée par le décalage entre les jeunes ruraux et des petites villes d’une part et ceux de l’agglomération parisienne d’autre part en ce qui concerne les « rôles modèles », les personnalités inspirantes, le carnet d’adresses en fait. C’est un point sur lequel nous essayons de répondre à Chemins d’avenirs avec le parrainage individuel. Mais les associations ne peuvent pas résoudre le problème de milliers de jeunes, les pouvoirs publics doivent s’emparer de la question pour donner les mêmes chances aux jeunes de tous les territoires.

Les jeunes ruraux ont tendance à limiter leurs ambitions. 

A résultats scolaires équivalents, ils doutent plus d’eux-mêmes, ont tendance à plus s’autocensurer, à considérer que telle filière ou tel métier ne sont pas faits pour eux. Il faut donc mettre en place des dispositifs pour rendre leurs choix plus larges et plus faciles.
n Le cas des jeunes de banlieues est mieux pris en compte par les politiques publiques. Il l’est en tout cas depuis plus longtemps. La question des jeunes des quartiers est dans le débat public depuis plusieurs années avec des dispositifs en place. Il faut s’inspirer de cela pour les jeunes ruraux et amplifier les mesures pour la mobilité qui est plus criante dans les territoires ruraux pour des raisons évidentes d’éloignement avec les métropoles.

Les jeunes disent que les études longues ne sont pas forcément déterminantes. 

Ils disent que les études supérieures comptent pour leur avenir professionnel, mais bien après l’expérience professionnelle acquise durant les stages et après la constitution d’un carnet d’adresses, après les rencontres. Il faut en tenir compte dans la façon d’aborder l’orientation en France.

L’oreille accordée aux Gilets jaunes a-t-elle modifié l’écoute de vos alertes ?

Leurs revendications sont issues des mêmes territoires que nous étudions et sur lesquels nous intervenons. Depuis dix-huit mois je constate une évolution dans la compréhension des freins dont souffrent les jeunes de ces territoires et dans la nécessite de leur donner les moyens de se réaliser.

Jean-Marc Laurent

A compléter en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :