Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

C'était en juillet 2017. Bénédicte Loubère avait tout compris, déjà, des causes de la crise sociale à venir...

17 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Politique, #Sociologie

Depuis 1981, Donzy, 1 600 habitants, a la particularité de refléter le vote des Français à l'élection présidentielle - même résultat, même pourcentage qu'au niveau national. Cela s'est-il vérifié cette année encore ? Début 2017 et jusqu'à l'élection d'Emmanuel Macron le 7 mai, Bénédicte Loubère et Pierre Chassagnieux sont allés recueillir la parole des habitants de cette bourgade de Bourgogne. Pour qui vont-ils voter ?

A travers les témoignages de ces représentants d'une France rurale et discrète, la campagne présidentielle menée depuis Paris prend un relief particulier. "Ils pourraient revoir leur façon de vivre par rapport à nous", résume Yvonne, 62 ans, en réaction à l'affaire Fillon. Divorcée, la retraitée, 3 enfants et 4 petits-enfants, a fini sa carrière comme femme de ménage à la suite d'une maladie, et se débrouille avec 50 euros par semaine. Pascaline, 65 ans, pompiste, secrétaire et comptable du garage repris avec son mari, ne touche quant à elle aucun salaire pour ses neuf heures de travail par jour. Frédéric, lui, est producteur de foie gras et d'huile de noix. Emmanuel, policier municipal, et Jacqueline, sa femme, retraitée SNCF, ont 5 enfants. Melinda, monitrice d'équitation, 35 ans, séparée, un fils, et Louise, animatrice de centre équestre, vivent sous le même toit.

Conseil municipal, repas de famille, débats télévisés, scènes de marché... Entre champs et forêts, la vie à Donzy s'écoule, distillant un signal d'alerte formulé par le maire, Jean-Paul Jacob : "Il y a une vraie cassure" entre la ville et la campagne.

Ingrid Sion

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :