Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Plan Seine-Saint-Denis - Education: la grande déception...

31 Octobre 2019 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Résultat de recherche d'images pour "deception"

EXTRAIT

« Grosse déception » sur l’éducation

Le plan prévoit aussi la « modernisation des urgences hospitalières de Montreuil, Montfermeil et Aulnay-sous-Bois d’ici à 2024 », la « création d’un groupement hospitalier et de santé » ou encore une « aide à l’installation des médecins dans le département en prenant en charge jusqu’à 100 % de leur investissement ». Figurent également quelques annonces « recyclées », selon Stéphane Troussel, tel le relogement de la sous-préfecture de Saint-Denis dans l’ancienne succursale de la Banque de France.

La « grosse déception » porte sur l’éducation, le « parent pauvre » du plan aux yeux du député Peu. « Ce qu’ils proposent ressemble au bricolage d’avant, très bureaucratique, regrette François Cornut-Gentille. Nous attendions une révolution culturelle et on ne la voit pas. » L’incapacité des dispositifs prioritaires à enrayer les difficultés de l’école en Seine-Saint-Denis était pourtant le premier constat de son rapport.

Le plan promet d’élargir les contrats de préprofessionnalisation et d’en faire bénéficier « 500 étudiants par an » en Seine-Saint-Denis « à horizon de trois ans », contre 200 actuellement. Il s’agit de financer les études d’étudiants boursiers, en échange de quoi ils s’engagent de leur côté à exercer leur métier en Seine-Saint-Denis pendant trois ans. L’une des mesures prévoit également la création de « groupes d’appui éducatif localisés » sans autre précision.

Benjamin Moignard, spécialiste du climat scolaire et chercheur à l’université Paris-Est à Créteil, n’y voit « rien de neuf », tout au plus un « recyclage d’idées préexistantes, qui n’affronte pas la difficulté de l’école en tant que telle ».

Quant à l’enveloppe de 20 millions d’euros sur dix ans, soit 2 millions d’euros par an, réservée au « soutien à l’investissement public local » – principalement destinée à aider les communes à agrandir leurs écoles pour les classes dédoublées –, elle fait grincer des dents. « Deux millions d’euros pour toutes les écoles de Seine-Saint-Denis ? C’est ridicule. Une seule cloison peut coûter jusqu’à 30 000 euros… », s’agace un élu, qui préfère garder l’anonymat.

(…)

Louise Couvelaire

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :