Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Macronie - "La France au bout du rouleau"...

22 Octobre 2019 , Rédigé par Sarkofrance Publié dans #Politique, #Education

Résultat de recherche d'images pour "épuisé"

EXTRAIT

La France est-elle au bout du rouleau ? Depuis près d'un an, le mouvement des Gilets Jaunes a démontré un ras-le-bol contre les inégalités fiscales en général. Suicides, colère, ou grève, les signes faibles d'un ras-le-bol contre l'épuisement des gens et l'arrogance de la France d'en haut se multiplient. Macron lui-même semble avoir conscience de cette colère froide. Il calme ses ardeurs, moins celles de ses trolls.

Un TER avec 70 passagers percute un convoi routier arrêté sur la voie entre Charleville-Mézières et Reims. L'accident fait onze blessés, dont le conducteur, seul personnel qualifié à bord. Des centaines de conducteurs, principalement sur les TER et les lignes low-costs OuiGo utilisent aussitôt leur droit de retrait . Les syndicats réclament une concertation d'urgence pour remettre des effectifs dans les trains. La réaction du pouvoir est violente: les trolls macronistes raillent les cheminots. La direction de la SNCF, qui met en œuvre un plan de réduction des effectifs (2000 postes par an depuis 3 ans) dénonce plutôt une grève surprise et annonce porter plainte. Les médias dominants prennent le relais de ce mensonge. Les reportages figurent des gares envahies de passagers, et masquent la réalité du sujet - la réduction des effectifs, des lignes et des moyens du premier service public de transport du pays.

Et les suicides quasi-hebdomadaires à la SNCF.

La Macronie a besoin de cliver contre les cheminots. Il en va de sa survie politique ici comme ailleurs.

Autre service service public, pas encore privatisé, l’Éducation nationale. Une énième réforme du lycée, dont l'objectif affiché est d'insuffler davantage de sélection et d'élitisme à travers la réduction de l'enseignement scientifique et l'instauration d'un contrôle continu localisé et non national pour le Bac, déstabilise les profs, en sus d'une croissance des effectifs scolaires malgré la réduction du nombre de postes. L'attitude du ministre Blanquer, autrefois chouchou des médias, est du mépris. Quand une directrice d'école se suicide sur son lieu de travail après s'être plainte de conditions de travail, le sinistre ministre répond que  "le fait d’avoir du surcroît de travail à certains moments, c’est le propre des fonctions de responsabilité." Blanquer est trop occupé à divertir l'attention sur le voile et le "danger de l'islam" dans les écoles. Il s'enferre dans ses mensonges sur ces prétendus cohortes de fillettes empêchées d'aller à l'école à cause de la pères islamistes. Il évacue d'une phrase le drame humain, refuse d'y voir le signe d'un épuisement plus collectif.

(…)

Sarkofrance

Suite et fin à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :