Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Si je deviens alcoolique, ce sera à cause de Parcoursup...

20 Mai 2019 , Rédigé par Slate Publié dans #Education, #Parcoursup

Si je deviens alcoolique, ce sera à cause de Parcoursup...

EXTRAIT

Abracadabra, fermez les yeux et faites dix vœux.

Mercredi 15 mai 2019

7h37

Comme tous les parents d'ados en terminale, aujourd'hui, je me réveille la boule au ventre. Ma fille, Marie-Clitorine [prénom changé à sa demande], prétend qu'elle s'en cogne et qu'elle ne regardera pas les résultats de Parcoursup en même temps que tout le monde. Ils doivent être publiés à 19h, «tout le monde se connectera en même temps, ça va buguer, m'en fous, j'attendrai».

7h38

Le téléphone de Marie-Clitorine est en surchauffe, ses potes sont déjà au taquet. Elle part prendre le métro (nous sommes une famille de bobos blancs parisiens gauchiasses privilégiés, elle étudie dans un bon lycée et elle a des bonnes notes grâce à un niveau socio-culturel élevé, privilèges que je tente vainement d'expier en faisant du bénévolat dans une asso humanitaire).

J'ai confiance dans les institutions de mon pays. Contrairement à l'année dernière où ça avait vrillé, cette année, Parcoursup, ça va très bien marcher. Cette année, les algorithmes magiques feront à nos jeunes des propositions de formation correspondant à leurs goûts, leur niveau et leur choix, en toute justice.

7h45

Les yeux hagards et les cernes creusés, je tente de lire dans le marc de mon café au lait matinal les augures pour ce soir. Marie-Clitorine veut étudier l'anthropologie à Nanterre, mais comme elle est dans les clous, elle a suivi les recommandations de Parcoursup et fait dix vœux de formation. Le marc de café a une forme de cup menstruelle. J'en déduis qu'il m'annonce l'imminence de ma ménopause. Je marche sur le chat.

10h56

Je tente de travailler, mais mon esprit vagabonde vers les dix lettres de motivation que Marie-Clitorine a dû rédiger pour ses vœux Parcoursup. Évidemment, elle a fait un copier-coller de sa première lettre qu'elle a adaptée pour les neuf autres, mais au moins a-t-elle fait l'effort de la rédiger.

J'imagine ces fonctionnaires épluchant la dizaine de lettres écrites par chacun des 900.000 candidat·es de Parcoursup. Je calcule combien font dix fois 900.000, et je me dis que ce sont des personnes bien méritantes, d'autant qu'elles ont eu moins de deux mois pour lire tout ça. J'aimerais pas être à leur place.

16h34

Je tente un mojito pour le goûter. Beaucoup plus efficace que le café: dans le marc de mojito, ma fille a tous ses vœux (attention, ça ne marche qu'à partir du 3e).

18h59

Je vais acheter de la menthe le pain. On a dit qu'on attendrait un peu.

19h01

En sortant de la boulangerie, je fais semblant de ne pas entendre un pote qui m'interpellait dans la rue. Je rentre en courant et me jette dans la chambre de Marie-Clitorine. On regarde? On regarde.

19h02

Marie-Clitorine ne sait plus où sont son identifiant et son mot de passe. Je m'assois sur le chat.

19h03

En agitant désespérément la souris, je découvre qu'ils sont pré-enregistrés. On clique.

19h05

Un vœu accepté. Neuf en attente.

Elle est prise en LCE anglais, et pour l'anthropologie, elle est 98e sur la liste d'attente (qui n'est pas la liste d'appel, attention). Pour 105 places. Et 120 candidat·es accepté·es (hein?).

Le moral tombe d'un coup. C'est l'heure du goûter, non? Je propose un mojito à Marie-Clitorine.

19h12

Bon, l'anglais, c'est bien aussi, c'est même super, me dit ma meilleure amie (prof d'anglais). C'est pas faux. Mais c'est pas ce qu'elle a envie d'étudier, Marie-Clitorine. On décide de regarder le petit clip proposé par Parcoursup pour bien comprendre comment ça marche les listes d'attente et d'appel et tout ça. La voix qui explique emploie le tutoiement, ça m'énerve (d'où tu tutoies ma fille?), j'éteins.

19h20

Je regarde quand même le clip et je reprends un goûter-mojito. Marie-Clitorine appelle ses copines: c'est pas la joie dans les chaumières. Le chat machouille une feuille de menthe et vomit aussitôt.

(...)

Bérengère Viennot

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :