Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

L'école maternelle devient une petite école primaire et c'est intolérable!... (Video)

30 Mai 2019 , Rédigé par Divers Publié dans #Education

"Inspectrice générale de l'Éducation nationale, Viviane Bouysse expose la vocation et le fonctionnement de l’école maternelle, école qui stimule le développement du petit enfant (2-6 ans) et qui a été intégrée à l'école primaire dès sa création en 1881. Une attention particulière est apportée par Mme Bouysse à la question de la structuration cérébrale pendant la petite enfance et à l'importance des fondations apportées par l'école maternelle dans de nécessaires conditions de bienveillance. "Le bien-être de la petite enfance est sans doute l'une des conditions d’un bien-grandir. (...) Il faut que les enfants quittent l'école maternelle en ayant envie d’apprendre et en ayant la conviction qu'ils sont capables d'apprendre."

« La maternelle est devenue une antichambre de l’école élémentaire »

Dans une tribune au « Monde », Françoise Carraud, chercheuse en sciences de l’éducation, estime que l’institution scolaire « ne semble pas réellement attentive » aux évolutions de l’école maternelle ni au désarroi de ses enseignants.

L’école maternelle est depuis longtemps plébiscitée. Pas besoin de vote ni d’obligation, il suffit de regarder les chiffres publiés par le ministère de l’éducation nationale : la quasi-totalité des enfants de 3 ans est scolarisée depuis les années 1990. Pourtant, tout comme sa grande sœur élémentaire, l’école maternelle est diverse. Elle est constituée d’une à dix classes, voire plus (trois en moyenne), située en ville ou à la campagne, en éducation prioritaire ou dans un quartier favorisé, installée dans un bâtiment neuf ou ancien, avec ou sans escaliers, une grande ou une petite cour, ombragée ou non, etc. Les différences sont nombreuses et sensibles, tant pour les enfants que pour les enseignants.

(...)

Seuls les spécialistes se sont intéressés au détail de ces changements qui, accumulés depuis une cinquantaine d’années, ont fait de l’école maternelle une antichambre de l’élémentaire, l’école primaire fondant à présent une scolarité longue puisque tous les écoliers deviennent des collégiens puis des lycéens. C’est ainsi que, par exemple, alors que l’éducation physique est inscrite dans les programmes de cette école, la place du corps et du mouvement s’y est sévèrement réduite, tout comme celle du jeu ou des activités artistiques. Dès 3 ans, les enfants doivent rester assis de longs moments, ne parler que quand c’est prévu, écouter et suivre des consignes strictes pour faire des exercices complexes, avec papier et crayon…

(...)

Françoise Carraud

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :