Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Education - Cela suffit ! La riposte doit venir !

5 Janvier 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Education

Education - Cela suffit ! La riposte doit venir !

Cela suffit ! La riposte doit venir !

Les pédagogues - c'est à dire TOUS les enseignants de ce pays, le cours magistral et frontal étant aussi une pédagogie... - éprouvent aujourd'hui toutes les peines du monde à être entendus. Ne parlons même pas d'être écoutés. L'objectif du Président de la République, de son gouvernement et de sa majorité est clair désormais. Il s'agit d'en finir avec les débats qu'ils ont décrété être dépassés. Tel ou tel "pédagogue"- mais aussi telle ou telle figure des "républicains" - n'a plus de place dans le paysage "éducation", à tel point que certains quotidiens de grand renom les ont "blacklistés" sans autre forme de procès.

Au nom du monde neuf, au nom de l'importance supposée de certains visages apparus ces derniers mois: Stanislas Dehaène et les neurosciences, Cédric Villani et la méthode de Singapour, Souad Ayada et ses préconisations d'une modernité audacieuse : retour aux fondamentaux et apprentissage chronologique de l'Histoire. Pour ne citer que les plus en vue, ceux mis en lumière dans les colonnes du Point, de Valeurs Actuelles, du JDD, de la quasi totalité des chaines de radios et télévisions, et même - qui l’eût cru? - du Monde... France2, France Culture, France Inter et Mediapart essayant de mener la résistance.

Il ne s'agit plus de résister. Il va s'agir de riposter!

Car cela suffit de voir, de lire, d'entendre tous les jours des décennies de recherches en Sciences de l'Education - je tiens aux majuscules! - être insultées, méprisées, caricaturées de manière aussi mensongère qu'incompétente ! Cela suffit de constater tous les jours l'abaissement, la complaisance, la servilité des zélateurs d'une politique éducative menée depuis l’intronisation d'Emmanuel Macron. L'esprit critique, le recul nécessaire pour une réflexion équilibrée et distanciée ont disparu du pays de Descartes et Voltaire ! N'ont-ils pas honte, ces contempteurs osant affirmer, parlant de la nouvelle Présidente du Conseil Supérieur des Programmes, que celle-ci est "trés appréciée par les enseignants" (Le Monde) ou qu'elle est "une chance pour la France" (Le Figaro).

"Trés appréciée"? Une "chance"? Alors que personne ne la connaissait avant sa nomination! Que très rares sont ceux qui ont lu un seul de ses écrits! Qu'elle n'a encore strictement rien fait! Nous sommes là dans un de ses très/trop nombreux "exemples" de sidération, de béate et stupide admiration a priori, très loin de la démarche scientifique, très loin de l'éthique journalistique.

Cela suffit d'entendre répétés comme autant de mantras obsessionnels qu'un retour aux "fondamentaux" (la France est championne d'Europe du temps passé sur les "fondamentaux"), qu'une Histoire apprise chronologiquement (Elle l'est! Ouvrez et lisez les manuels!), que faire la rentrée en chantant, que des dispositifs non évalués comme "Devoirs faits" ou le fait de diviser par deux les effectifs de CP en REP+, que les neurosciences, que des méthodes (de Singapour) imposées d'en-haut sans l'ombre d'une concertation, que la sélection à l'entrée de l'université, bref que toutes ces idées ne faisant ni sens ni liens, pourraient magiquement faire de notre école la maison de toutes les réussites.

Cela suffit de lire en permanence la condamnation éternelle de Najat Vallaud-Belkacem pour justifier les "changements" en cours. Najat Vallaud-Belkacem n'est HELAS plus Ministre. Qu'on lui fiche la paix! Sans oublier de dire néanmoins qu'avec elle et entre autres, le nombre de décrocheurs est passé de 150 000 par an à moins de 100 000, que l'OCDE avait loué les progrès constatés, que le nombre de latinistes - NON le latin n'est pas mort avec elle, bien au contraire! - est en forte augmentation dans toute la France (+ 6%), ce qui n'était plus arrivé depuis des années et des années, tout cela dans le silence complice de celles et ceux préférant l'entre-soi. Cet entre-soi aujourd'hui à  nouveau privilégié!

Cela suffit d'entendre et de lire les élucubrations de chroniqueurs-euses irresponsables et insultants, d'une totale incompétence, rejoignant dans leurs délires vengeurs quelques gratte-papier en mal d'une gloire aussi éphémère qu'imméritée et débitant au kilomètre des pamphlets médiocres rencontrant tragiquement l'oreille d'intellectuels en vue. 

Oui cela suffit! C'est toute la profession qui est aujourd'hui menacée, quelle que soit la pédagogie adoptée. Toutes et tous les enseignants sont les victimes d'un combat politique qui les dépasse. Un combat qui n'a pour seul but que faire taire celles et ceux proposant d'autres voies. Car les propositions existent mais sont empêchées d'être discutées sur la place publique.

Sans parler des élèves! 

Oubliés, méprisés et relégués au dernier rang d'une école injuste qui entraîne le pays sur le toboggan vertigineux de l'inconscience aveugle et égoïste! 

Quelle honte! Quelle tristesse! 

Mais quelle colère aussi !

Christophe Chartreux

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :