Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

"Un enfant de 4 ans issu d’une famille défavorisée a entendu 30 millions de mots en moins qu’un enfant issu d’une famille aisée. " Jean-Michel Blanquer... Sauf que...

18 Octobre 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Histoire

"Un enfant de 4 ans issu d’une famille défavorisée a entendu 30 millions de mots en moins qu’un enfant issu d’une famille aisée. " Jean-Michel Blanquer... Sauf que...

"On sait par exemple, qu’un enfant de 4 ans issu d’une famille défavorisée a entendu 30 millions de mots en moins qu’un enfant issu d’une famille aisée. " Jean-Michel Blanquer

Cette affirmation, maintes fois dite sur tous les plateaux, devant tous les micros - et il y en a pléthore - est, par son contenu, impressionnante!

Le chiffre - 30 millions! - surprend l'interlocuteur/journaliste, l'auditeur, le téléspectateur, le lecteur. Evidemment, jamais, ce chiffre n'est accompagné de la moindre source. Jamais d'ailleurs cette source n'est demandée. Le Ministre a dit... le Ministre a donc forcément raison. La parole institutionnelle en France est très rarement mise en débat.

Surtout depuis 16 mois.

Et pourtant...

Ce chiffre ne repose sur AUCUN fondement sérieux. Il ne s'agit certes pas d'une Fake news. Plutôt une de ces nombreuses "légendes urbaines" devenues vérités à force d'être crues.

Mais alors d'où vient ce chiffre?

D'une étude réalisée par des universitaires du Kansas ( Todd Risley et Betty Hart, pédopsychologues à l’université de Lawrence/Kansas) il y a 35 ans! 35 ans!!! Sur un échantillon de 42 familles - pas une de plus -  dont les enfants furent enregistrés. A partir de cette "étude", aujourd'hui TRES contestée aux Etats-Unis comme dans la plupart des pays du monde, sauf manifestement en France, une conclusion s'imposa:

"Un enfant de 4 ans issu d’une famille défavorisée a entendu 30 millions de mots en moins qu’un enfant issu d’une famille aisée. ".

Un véritable mantra depuis quelques semaines. Mais construit sur les résultats d'une étude très limitée dont le sérieux fut depuis maintes fois mis en question. (voir liens de bas de page)

Imposer, en 2018, comme vérité scientifique une telle énormité - j'insiste: cette étude fut réalisée aux Etats-Unis sur un échantillon non représentatif, il y a 35 ans! - a bien évidemment une utilité:

elle n'est hélas que politique.

Christophe Chartreux

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :