Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Les devoirs, un travail au noir...

3 Octobre 2018 , Rédigé par Catherine Chabrun Publié dans #Education

Les devoirs, un travail au noir...

EXTRAIT

Les « devoirs faits », une mesure de Jean-Michel Blanquer pour le collège va s'appliquer en novembre. Une facilité de travail pour de nombreux élèves. 

Mais la réflexion sur le pourquoi de ces «devoirs » n'est toujours pas au rendez-vous. Est-ce des compléments au cours (ce qu'on n'a pas eu le temps de faire) ? Est-ce des entraînements, des exercices  ? Est-ce des recherches pour aller plus loin ?

Et je ne parle pas de la concertation entre les professeurs pour éviter les demandes cumulées  et bien sûr  le poids du cartable...

Cette mesure touche le collège, mais pas l'école élémentaire où les « devoirs » sont encore rois pour bon nombre de professeurs...

Repenser le travail personnel pour tous les enfants dès le primaire serait un beau projet!

 

Un peu d'histoire

 

L'arrêté du 23 novembre 1956 aménage les horaires des écoles primaires et inscrit les devoirs pendant le temps scolaire. En application de l'arrêté, la circulaire du 23 novembre 1956 supprime sans équivoque les devoirs à la maison, retenant des arguments d'efficacité et de santé.

L'application de la circulaire n'est pas satisfaisante, plusieurs textes doivent rappeler l’interdiction (1962, 1964, 1971, 1986, 1990). La circulaire du 17 décembre 1964 ajoute même une précision et porte l'interdiction aux « écrits à exécuter hors de la classe », puisque certains enseignants interprètent les textes en déclarant ne pas donner des devoirs, mais des exercices écrits…

En septembre 1995, François Bayrou, alors ministre de l’Éducation nationale décide « pour lutter contre les inégalités des situations familiales » de mettre en place des études dirigées en classe qui remplaceront les fameux « devoirs écrits » à la maison, « les élèves n’ayant plus que du travail oral à faire ou des leçons à apprendre ».

Néanmoins, aucun texte ne demande aux enseignants de prescrire un travail aux élèves après la journée de classe.

Depuis, le temps réservé aux études dirigées sur le temps de classe a disparu. Chaque enseignant a sa propre conception du travail personnel...

 

(...)

 

Catherine Chabrun

 

Suite et fin à lire en cliquant ci-dessous

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :