Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

College - "10 % des établissements concentrent 40 % des incidents"...

27 Octobre 2018 , Rédigé par Telerama Publié dans #Education, #Politique

College - "10 % des établissements concentrent 40 % des incidents"...

EXTRAITS

Benjamin Moignard, membre de l’Observatoire international de la violence à l’école, a répondu aux questions de “Télérama”.

(...)

Que vous inspire cette vidéo ?

C’est un incident spectaculaire, dramatique et choquant. Il va de soi que pareilles irruptions de violence doivent être combattues. Mais je m’inquiète aussi de l’impact de ces images dans l’opinion publique. Il ne faudrait pas s’imaginer qu’elles témoignent du quotidien dans les écoles ! Moins de 2 % des personnels signalent des violences physiques. Les faits d’insultes, en revanche, sont beaucoup plus répandus : 20 à 25 % des personnels disent en avoir été victimes au cours de l’année. La violence à l’école se manifeste donc très majoritairement par une accumulation de violences verbales et de petits incidents, usants pour le corps enseignant. On constate également un creusement des inégalités entre les établissements : en ce qui concerne les collèges, par exemple, 10 % des établissements concentrent 40 % des incidents.

(...)

Beaucoup de voix se sont élevées pour réclamer davantage de mesures punitives…

Une dizaine de plans de lutte contre la violence à l’école ont été lancés depuis la fin des années 1990. Tous proposent de sanctionner plus lourdement les élèves et d’installer toutes sortes de dispositifs techniques : portiques de sécurité à l’entrée des établissements, vidéosurveillance, etc. Pour l’essentiel, ce sont des effets d’annonce. Et tant mieux : les recherches montrent depuis longtemps que non seulement ces mesures ne donnent pas de résultats, mais qu’elles sont contre-productives. La surenchère punitive n’est pas une solution. Il est beaucoup plus utile de renforcer le collectif au sein des équipes pédagogiques et de se donner les moyens d’encadrer davantage les élèves. En particulier dans les zones d’éducation prioritaire, où les enseignants sont souvent très jeunes et ne souhaitent pas rester. Comment stimuler leur désir d’y faire une partie de leur carrière ? Voilà tout l’enjeu.

Propos recueillis par Marc Belpois

L'entretien complet est à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :