Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

6 août 1945... 6 août 2020... "Tu n'as rien vu à Hiroshima"...

6 Août 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Histoire, #Cinéma

Hiroshima mon amour... Et si nous n'avions rien vu à Hiroshima...

Sortait chez Gallimard, en 2009, un livre magnifique, intitulé "Tu n'as rien vu à Hiroshima", illustré de centaines de photos prises par l'actrice Emmanuelle Riva, l'héroîne du cultissime film de Resnais : "Hiroshima mon amour".

On y voit l'Hiroshima d'après la bombe, celui des années 1958-1960, ces années au cours desquelles les possibles étaient aux coins des rues, réalisables. La guerre était dans les mémoires mais l'espoir d'un futur primait, un futur à construire sur les ruines d'un passé trop lourd, à ensevelir.

Les sourires des petites filles d'Hiroshima, prises dans l'objectif d'Emmanuelle Riva, sont autant d'appels à croire que l'Histoire, même la plus tragique, tragiquement absurde, peut prendre d'autres routes, plus sereines, par la grâce de ces enfants jouant au milieu d'un terrain vague. Derrière elles, des ruines. Devant elles, le Japon tout entier, celui d'aujourd'hui, déjà. A Hiroshima, on n'a toujours vu que la bombe.

Et si l'Histoire était ailleurs?

Et si nous n'avons rien vu à Hiroshima...

Alain Resnais, lui, a vu.

"Hiroshima mon amour" est un film imprévu, inclassable, Il rompt avec tout ce qui existait avant. Il n'a jamais été imité, approché, atteint dans la rareté qui en fait la beauté unique. Lui aussi est né sur les ruines d'un cinéma dépassé. D'un cinéma atteint par les bombes d'une génération qui donnera Truffaut, Chabrol, Godard. Entre autres. Ils n'étaient pas "de leur temps"... Ils en créaient un autre.

Ce sont les hommes et les femmes qui ont le courage de rompre avec leur passé, avec leurs habitudes, qui font et sont l'avenir. Ils ne subissent pas l'Histoire. Ils l'utilisent pour écrire des histoires et les donnent à partager, les offrent à la réflexion, contribuent à d'autres "possibles", ouvrent des portes quand celles-ci, une à une, se ferment au nez de celles et ceux auxquels on a confisqué les clefs. Il en est même qui écrivent des histoires d'amour.

Hiroshima. Mon amour.

Qu'en est-il aujourd'hui de l'Histoire? Elle est un produit. Un produit de consommation. Tout est "historique". Le but d'un footballeur, la sortie d'un nouveau modèle de voiture, un défilé de mode, des sommets du G20, 22, 27 qui pourtant ne changeront pas le monde. 

Nous sommes loin, très loin de ces petites filles d'Hiroshima, souriantes et heureuses, qui offrent à Emmanuelle Riva leurs visages d'enfants déjà grandes…

Oui nous n'avions rien vu à Hiroshima...

Christophe Chartreux

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :