Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Enseigner ou l’art d’improviser...

24 Juin 2018 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Pédagogie

Enseigner ou l’art d’improviser...

EXTRAIT

Le métier d’enseignant s’invente au jour le jour, les cours se nourrissent des interactions avec les élèves, s’enrichissent d’année en année des expériences précédentes, des connaissances acquises au fil du temps. Caroline Jouneau-Sion, professeure d’histoire-géographie au lycée Germaine-Tillion à Sain-Bel dans le Rhône, vit sa profession comme celle d’un artisan où la créativité est sans cesse sollicitée.

Longtemps, elle a eu l’impression de bricoler avec l’inquiétude du manque de construction solide susceptible d’être assimilé à un manque de sérieux. Elle se souvient de l’été 99 pendant lequel elle se préparait à son année de stage. Que préparer, pour quelles classes, les questions se bousculent alors qu’elle ne saura qu’à la fin août auprès de quelles sections elle allait intervenir. Elle empile les ressources à la bibliothèque, frénétiquement, sans se sentir prête, jusqu’à ce que son mari lui suggère d’aller voir sur Internet. Elle découvre les richesses du partage et de la mutualisation en tombant sur les cours de Françoise Moréda en histoire et Cécile De Joie en géographie, qu’elle adapte. Dans la foulée, elle s’abonne à la liste de diffusion H-Français, adhère peu après à l’association Les Clionautes, en devient la présidente. Ce sont dans ces échanges, ces lectures, qu’elle étoffe ses pratiques professionnelles.

Elle raconte qu’elle a quitté son costume de « combattante » pour une approche plus « enseignante » avec les élèves le jour où elle a lu une contribution sur le thème de « vous savez qu’on peut sourire aux élèves, ce n’est pas grave ». Elle a le sentiment de construire au jour le jour son métier, de répondre par ces trouvailles et ses initiatives qui en découlent, aux problèmes qu’elle rencontre, aux particularités des contextes et des élèves, de vivre aussi ainsi sa profession loin de l’ennui.

(...)

Monique Royer

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :