Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Pourquoi la réforme de Blanquer ne parviendra pas à redorer le blason du bac pro...

31 Mai 2018 , Rédigé par Slate Publié dans #Education, #Baccalaureat

Pourquoi la réforme de Blanquer ne parviendra pas à redorer le blason du bac pro...

EXTRAITS

Transformer le cercle vicieux de la mauvaise réputation de la voie professionnelle en cercle vertueux demande plus.

Je ne sais plus quand j’ai entendu parler d’égales dignités des filières pour la première fois. Mais je me souviens parfaitement de l'angoisse de l’orientation quand j’étais au collège et, plus proche de nous, de la manière dont se décidait l’avenir scolaire des élèves de troisième quand j’ai assisté à des conseils de classe.

Ce n’est ni la faute des élèves, ni celle des enseignants et enseignantes, ni celle des parents… C’est dû à l'image, à la représentation cofabriquée de l’enseignement professionnel. Cette orientation se fait par défaut, en fonction des «mauvais» résultats scolaires ou des formations proches géographiquement, et pas en fonction des filières les plus attrayantes ou demandées par les élèves. Nous connaissons tous le sens que recouvre l’adjectif «orienté» dans le langage scolaire français.

Le ministre parle donc aujourd’hui d’une réforme pour redonner un lustre à la voie professionnelle, en revalorisant l’offre des formations. L’idée: proposer une carte des filières simplifiée. Actuellement, la voie pro compte près de quatre-vingt bacs différents. Le ministère souhaiterait créer quinze grandes familles de filières et mélanger les élèves en apprentissage et celles et ceux en lycée pro. Ce qui devrait poser des problèmes d’harmonisation, tout le monde ne fonctionnant pas au même rythme –les apprentis et apprenties sont souvent en entreprise.

(...)

Peut-on vraiment revaloriser en faisant des économies?

Un élément intéressant a accroché mon attention lors de la présentation du plan à la presse. Jean-Michel Blanquer a évoqué plusieurs fois la pédagogie de projet, et a parlé de co-intervention des enseignants et enseignantes (en donnant l’exemple d'un professeur de français et d’un professeur de cuisine qui feraient écrire un menu ensemble).

Doit-on déduire de cette proposition qu'il faudrait faire apprendre autrement, aller du concret vers le théorique plutôt que l’inverse? Que dans les têtes des cadres de l’éducation nationale, la filière pro est toujours une bifurcation? Faut-il attendre quinze, seize ans pour rencontrer des pédagogies alternatives? La ligne droite semble rester la filière générale.

Enfin, avec la réforme, le rythme du cursus lui-même est transformé. La durée du bac pro est déjà passée de quatre à trois ans en 2009, et le ministre propose aujourd'hui une 2nde à «familles de métiers» regroupant plusieurs spécialités. Une classe qui devrait donc être davantage généraliste et moins «professionnalisante».

Les syndicats et spécialistes ont tôt fait de fustiger le flou des annonces et les économies que la réforme pourrait permettre en termes de postes. S’il s’agit d'économiser sur l’école des classes populaires, la réforme risque fort d’être mal acceptée… mais par qui? Par les profs de lycées pro? Par les familles, populaires on l’a dit, qui sont plus difficilement mobilisées? Même si la voie pro n’est pas financée par l’État mais par les régions, peut-on vraiment revaloriser en faisant des économies?

Enfin, que signifie revaloriser le lycée professionnel si on ne parle pas des vrais sujets, à savoir des métiers vers lesquels il mène?

Comment valoriser les aides-soignants et aides-soignantes, les auxiliaires de puériculture, les esthéticiens et esthéticiennes? Des gens dont les professions sont infiniment aussi utiles que ceux de tapissier ou tapissière et tailleur ou tailleuse de pierre –les formations présentées au ministère– mais moins spectaculaires. Ces métiers de services dont nous aurons toujours besoin, qu’on ne pourra jamais automatiser.

(...)

Louise Tourret

Article complet à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :