Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

« Désolé, les postes sont réservés pour les classes à 12 »...

24 Février 2018 , Rédigé par L'Instit' Humeurs Publié dans #Education, #Politique

« Désolé, les postes sont réservés pour les classes à 12 »...

EXTRAIT

Classes à 12 élèves: le prix à payer

C’était la grande mesure éducative du programme présidentiel d’Emmanuel Macron. Dans les écoles situées en éducation prioritaire, les classes de CP et de CE1 allaient être dédoublées et passer à 12 élèves. Tout le monde avait salué la mesure. Mais sur le terrain, très rapidement, les questions ont commencé à se poser. Si 12 000 postes sont nécessaires pour financer cette mesure et que seules 4 000 créations de postes sont prévues, où se trouvent les 8 000 restants ?

« Désolé, les postes sont réservés pour les classes à 12 »

Quelques semaines après le début du quinquennat, c’était en mai, il est apparu évident qu’on allait franchir le seuil d’ouverture d’une classe dans mon école. Les inscriptions et les départs prévus montraient un solde positif, nous aurions encore plus d’élèves à la rentrée 2017, déjà 370 élèves inscrits pour 13 classes, à 364 nous avions droit à une classe en plus. Notre directrice a donc posé la question, lors d’une réunion de directeurs avec sa hiérarchie : « Pourrons-nous avoir une ouverture de classe ? ». La réponse fut claire, nette, précise : « Tous les postes prévus sont réservés aux classes à 12 ». Pas d’ouverture, même pas la peine d’y penser. Il y a quelques années, en revanche, fermer une classe avait été facile et rapide, je me souviens.

Cette année dans l’école nous avons donc près de 29 élèves de moyenne par classe, des doubles niveaux à 28, dans la mienne j’ai 31 élèves, pas facile d’être là, pleinement, pour chacun, tous les jours. Mais bon, j’enseigne dans un quartier favorisé et je suis parfaitement d’accord pour donner la priorité à l’éducation prioritaire. J’ai enseigné en REP durant des années, je sais donc les difficultés d’y enseigner, et me dis que si c’est un peu plus difficile pour moi, ça vaut le coup si ça permet de mieux travailler en REP.

Le problème c’est que, ce que nous vivons, les classes de REP et de REP+ le vivent aussi. Si les classes de CP sont dédoublées, cela se fait parfois au détriment des autres classes de l’école. D’autre part, il semblerait qu’on soit parfois plutôt à 15 ou 16 élèves qu’à 12.

Classes à 15-16

Même chose dans cette école parisienne, classée en REP.

paris pujol Louise tourret

"Plus de maitres que de classes", décapité

Plébiscité sur le terrain le dispositif "plus de maitres que de classes" mis en place en 2013 (lire ce post que nous avons consacré au sujet) se retrouve sur la sellette : dès les débuts de JM Blanquer, les 5 000 maitres +, qui interviennent auprès de petits groupes d’élèves ou dans la classe en fonction des besoins et de l’équipe enseignante, sentent qu’ils seront les premiers à être « redéployés ». D’abord rassurant (« j’ai entendu les craintes », « il ne faut pas considérer qu’on déshabille Pierre pour habiller Paul »), le ministre explique bientôt que « les dispositifs comparables à “plus de maîtres que de classes” n’ont pour l’instant pas fait preuve de leur efficacité » et vante au contraire "une efficacité des dispositifs de dédoublement". Les maitres + ont compris, leurs jours sont comptés. De fait les annonces se succèdent, les postes de PDMQDC passent aux classes à 12.

Twitter PDM

Suite et fin à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :