Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Concours toujours...

18 Février 2018 , Rédigé par France Culture Publié dans #Education, #Politique, #Cinéma

Réforme du bac certes mais surtout de l'accès à l'enseignement supérieur, avec Parcoursup, qui vient renforcer la logique du concours. La sociologue Annabelle Allouch analyse le recours généralisé à cette puissante machine à trier. Elle est rejointe en seconde partie par la réalisatrice Claire Simon

Au mot d’ordre « Non à la sélection », d’assez nombreux campus universitaires ont été bloqués cette semaine par des étudiants qui s’opposent au projet de réforme du gouvernement en matière d’accès à l’enseignement supérieur. Une autre réforme annoncée mais enterrée celle-là fut nettement moins remarquée : le Premier ministre a en effet récemment annoncé que la réforme de la fonction publique ne supprimerait pas le concours de sortie de l’ENA. Le candidat Emmanuel avait pourtant pourfendu le système de sélection de la haute fonction publique, et notamment ce classement de sortie à l’origine de la partition de la haute fonction publique entre les grands corps et les autres et dont on peut considérer qu’il est la quintessence même du concours et de ses travers : une élection à vie pour ceux qui réussissent. Au-delà du petit nombre concerné chaque année par ce concours très particulier, c’est plus généralement la place désormais centrale du concours comme dispositif de sélection sociale que cette non-actualité nous permet d’interroger, en compagnie d’une sociologue, Annabelle Allouch, qui a publié il y a quelques semaines La Société du concours, elle sera rejointe en deuxième partie par la réalisatrice Claire Simon, auteure il y a peu d’un film documentera sobrement titré Le Concours, dans lequel elle a suivi le dispositif de sélection à l’œuvre pour l’entrée à l’école de cinéma La Fémis.

Sylvain Bourmeau - France Culture

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :