Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Fouilles, détecteurs, brouilleurs, caméras, portiques, répression… l’école entre dans ce nouveau millénaire...

12 Novembre 2017 , Rédigé par CulturesNumeriques Publié dans #Education, #Numerique

Fouilles, détecteurs, brouilleurs, caméras, portiques, répression… l’école entre dans ce nouveau millénaire...

EXTRAIT

Une des meilleures manières d’être aujourd’hui correctement informé consiste à prendre le pouls de nos élus qui nous représentent si bien au Parlement. Il est nécessaire d’entendre leur point de vue en commissions, d’écouter leurs questions au gouvernement, de prendre connaissance de leurs interventions quand ils débattent des lois dans les deux assemblées, de lire leurs questions écrites aux ministres.

L’une d’entre elles a justement attiré mon attention tout récemment — merci à Nextinpact. Il y a quelques jours, le député Bruno Questel a transmis une question écrite au ministre de l’éducation nationale que je vous livre ci-dessous in extenso :

« M. Bruno Questel interroge M. le ministre de l’éducation nationale sur la question des téléphones portables à l’école et notamment au collège. La question fut soulevée au cours de la campagne électorale par le Président de la République et reprise par le ministre en septembre 2017. Aussi, il lui demande quels sont le calendrier et les modalités de mise en place de cette bonne mesure qui permettrait aux élèves de recouvrer distance et rationalité dans l’utilisation de leur téléphone dont ils sont équipés de plus en plus jeunes. De même, les personnels enseignants et encadrants seraient libérés d’un facteur important de tension tant en cours que dans les enceintes des établissements. »

Je comprends pour ma part le désarroi et l’exaspération de notre vénérable élu. Comment ? Des promesses ont été faites publiquement, des engagements solennels pris et renouvelés, la rentrée est passée depuis un demi-trimestre et aucune circulaire n’a encore vu le jour au bulletin officiel pour expliquer aux chefs d’établissements de quelle manière allaient enfin pouvoir être prises les mesures nécessaires au bannissement de ces prothèses laides et inutiles qui nuisent tant à la scolarité et à l’équilibre personnel de nos enfants !

Rappelons, comme vient de le faire un avocat « spécialisé en droit des nouvelles technologies » que les smartphones sont des armes de destruction massive. Qui pourrait tolérer qu’on les laisse franchir le seuil des écoles et établissements ?

Attention néanmoins, notre député questionneur gagnerait en crédibilité et entrerait mieux en convergence avec la pensée du ministre en utilisant le même vocabulaire que lui, ce dernier préconisant plutôt « le discernement » jésuitique que « la distance et la rationalité », moins éclairées ! Il y a urgence, en effet, et je cite à nouveau l’admirable et lucide dernière remarque de notre élu vigilant :

« Les personnels enseignants et encadrants seraient libérés d’un facteur important de tension tant en cours que dans les enceintes des établissements »

Bien sûr, il y a toujours, à l’école et au collège, l’admirable et protecteur article L-511-5 du code de l’éducation, voté par nos sénateurs en pleine canicule de l’été 2010, ainsi qu’au lycée les mentions habituelles des règlements intérieurs qui interdisent ces périphériques si nocifs à la paix scolaire. Je vous ai déjà longuement parlé de tout cela. Relisons l’article L-511-5, si bien écrit et rédigé :

« Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l’utilisation durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d’un téléphone mobile est interdite. »

(...)

Suite et fin à lire absolument en cliquant sur le lien ci-dessous

Michel Guillou

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :