Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

« Jean-Michel Blanquer parle de confiance, mais il cultive la défiance » (SE-UNSA)

2 Septembre 2017 , Rédigé par VousNousIls Publié dans #Education

« Jean-Michel Blanquer parle de confiance, mais il cultive la défiance » (SE-UNSA)

EXTRAITS

Alors que la rentrée approche, le SE-Unsa réaffirme sa "vigilance" face à la politique menée par Jean-Michel Blanquer, décrit comme un ministre "amateur de provocations".

Lors de sa conférence de rentrée, qu’il est possible de revivre grâce au live-tweet du syndicat, Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa a décrit un retour des enseignants à l’école « sous tension ». Et a réaffirmé la « vigilance » du syndicat face à la politique menée par Jean-Michel Blanquer.

« Des polémiques qui clivent »

« Notre ministre, amateur de provocations, multiplie les annonces et tente de lancer des polémiques qui clivent… alors que nous avons besoin de sérénité », remarque-t-il. Pour le syndicaliste, Jean-Michel Blanquer essaie d’opposer « pédagogues » et « républicains conservateurs », et « bien qu’il parle de confiance et dise vouloir rassembler sur les questions éducatives, il semble vouloir prendre sa revanche, cultivant la défiance et sapant la confiance des parents envers l’école ».

Pour le SE-Unsa, le ministre de l’Education nationale effectue, bien qu’il affirme le contraire, un « retour en arrière », notamment avec l’assouplissement de la réforme des rythmes scolaires, qui est « présentée comme pragmatique, mais qui se fera au détriment des élèves fragiles ».

(...)

Des évaluations qui risquent « d’étiqueter » des élèves

Face aux évaluations en CP et en 6e annoncées par Jean-Michel Blanquer, le SE-Unsa considère qu’elles « n’apprendront rien aux professeurs, car ils savent déjà repérer ce dont ont besoin leurs élèves », mais qu’elles risquent d’inquiéter les parents, et « d’étiqueter comme ‘en difficulté’ de très jeunes enfants. »

Stéphane Crochet ajoute : « pourtant, le ministre connait l’effet Pygmalion ! » Cette prophétie auto-réalisatrice provoque une amélioration des performances d’un sujet, en fonction du degré de croyance en sa réussite venant d’une autorité – contrairement à l’effet Golem, qui se traduit par une performance moindre sous l’effet d’un potentiel jugé limité par un enseignant ou un parent.

Enfin, le SE-Unsa craint, suite à ces évaluations nationales, l’émergence d’un effet « teaching to the test » dans les classes de grande section (il s’agit d’une méthode consistant à préparer les élèves à passer un test standardisé, parfois au détriment des programmes, ndlr).

(...)

Fabien Soyez

Le billet complet est à lire en cliquant sur le lien ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :