Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

« Parler bambin », et regarder de faux livres?...

2 Août 2017 , Rédigé par Album "50" Publié dans #Education, #Pédagogie

« Parler bambin », et regarder de faux livres?...

EXTRAIT

Fortement soutenu par l’agence « La France s’engage », le programme de sur-stimulation langagière « Parler bambin » est présenté ici ou là comme la panacée pour réduire les écarts de compétences  langagières des jeunes enfants, particulièrement dans les zones urbaines sensibles. Salué par les uns, notamment des professionnels de la petite enfance grenoblois qui ont testé le dispositif lorsqu’il était encore à l’étude, et qui reconnaissent que l’expérience les a incités à interagir plus et mieux avec les tout petits, le dispositif est pourtant controversé.

Un article publié sur le site « Les Pros de la petite enfance » résume les inquiétudes nées de l’extension peut-être un peu rapide et systématique de ce programme : celles par exemple des psychanalystes, qui redoutent un dispositif normatif, générateur de stress quand il stigmatise des « retards » enfantins qui ne sont que des rapports à une norme quantitative rigide1. Craintes aussi des orthophonistes, qui s’inquiètent de la dimension étroitement utilitariste et comportementaliste du dispositif, et lui reprochent de s’appuyer sur une conception réductrice du langage et de son développement :

« Parler bambin » est un programme utilitariste, instrumental et de performance : il ne s’agit pas du développement de l’enfant, mais de l’élève et de son avenir scolaire. Il comporte des risques de non respect de son rythme de développement2.

Craintes encore de la part du collectif « Pas de zéro de conduite pour les enfants de 3 ans » (né en 2006 au moment où le gouvernement invitait à dépister dès l’âge de la maternelle des troubles comportementaux « susceptibles d’évoluer en délinquance »), qui dénonce dans ce dispositif une vision très étriquée des échanges langagiers, notamment dans une tribune relayée par Mediapart :

Le langage ne véhicule pas seulement l’information, il n’est pas uniquement outil technique de communication mais il exprime les premières représentations qui permettront à l’enfant de développer sa subjectivité naissante et ses capacités de symbolisation. L’enfant apprend à parler en partageant avec les autres enfants et les adultes du plaisir – ou du déplaisir –,  s’appuyant sur les supports langagiers divers qui véhiculent affection, sens, humour, images, sentiments, comme par exemple la peur, la jalousie… Sont minimisées dans le rapport les vertus éducatives du jeu, du chant, des comptines, de la poésie, du rire…, où l’acquisition de mots se fait au travers du désir de relation avec l’autre.3

Bien que j’aie mes convictions, étayées par plusieurs années de lectures sur le sujet, je ne me prononcerai pas ici sur le fond du débat. Qu’il me soit permis seulement d’apporter ma contribution à ce concert d’interrogations inquiètes, en m’attachant aux outils livresques promus dans le cadre de ce dispositif « Parler Bambin », outillage proposé aux crèches et structures d’accueil participantes, mais aussi aux familles des enfants bénéficiaires.

(...)

Cécile Boulaire

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost 0