Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Méthode syllabique, méthode globale: 100 ans de débat pour rien?...

13 Mai 2018 , Rédigé par France Culture Publié dans #Education, #Lecture

Les récents propos de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, ont réveillé l'ancestrale querelle pédagogique entre méthode syllabique et méthode globale. Retour sur l'histoire d'une polémique plus politique qu'il n'y paraît.

C’est un débat que l’on pensait dépassé, mais les récents propos de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, ont fait resurgir la querelle entre méthode syllabique et méthode globale. Le 23 août 2017, dans Le Nouvel Observateur, il déclarait en effet :

"On s'appuiera sur les découvertes des neurosciences, donc sur une pédagogie explicite, de type syllabique, et non pas sur la méthode globale, dont tout le monde admet qu'elle a des résultats tout sauf probants."

Les réactions n'ont pas tardé à se faire entendre, entre irritations et incompréhension des enseignants et syndicats de l'enseignement qui considèrent qu’il s’agit là d’un faux débat. En réveillant un débat ancien, Jean-Michel Blanquer agite en réalité un épouvantail, une vieille ritournelle pédagogique. Malgré les tentatives pour désamorcer la polémique, la controverse est bel et bien réveillée. Retour sur l’histoire d’un débat de plus d'un demi-siècle.

“B.a-ba” vs “Ba-b.a”

Dans cette querelle, il y a d'un côté la méthode syllabique, ce mode d’apprentissage qui fait son apparition en 1762 avec le pasteur Jean-Georges Stuber. Communément définie par l’expression “B.a-ba”, cette méthode synthétique préconise l’apprentissage des lettres ou syllabes pour pouvoir former les mots. Particulièrement en vogue à la fin du 19ème siècle avec l’essor de l’école gratuite et obligatoire de Jules Ferry, cette méthode est perçue comme un socle d’apprentissage solide et fiable permettant aux enfants d’associer son et graphie.

De l’autre côté, la méthode globale est une méthode analytique qui part de la visualisation de mots familiers pour arriver ensuite jusqu'aux lettres. C’est le “Ba.b.a”. Cette méthode est développée début 1900 en Belgique, par le pédagogue Ovide Decroly qui s’appuie sur les apports de la psychologie, en remettant par ailleurs le désir d'apprendre au centre de l'apprentissage. La méthode est introduite en France dans les années 1920 par une institutrice, dont l'histoire se souvient comme d'une certaine "Madame Rouquié".

Derrière les deux pédagogies ainsi opposées, on trouve en réalité bien des nuances et une diversité de méthodes, qu'elles soient globales ou syllabiques. Une série de méthodes hybrides, combinant pour partie chacune des deux approches, qui émergent progressivement très tôt, dès les années 1950. A cette époque, les méthodes mixtes font leur apparition.

(...)

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :