Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

A Voir... I am not Madame Bovary...

5 Juillet 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

EXTRAIT

Dans le film de Feng Xiaogang, aussi beau qu’acide, une femme discréditée par son mari se débat pour rétablir son honneur dans un cadre stylisé à l’extrême.

Précisons d’emblée qu’il n’est fait dans ce film aucune référence au roman de Gustave Flaubert cité dans le titre. Cette mention répond à une tentative de trouver un équivalent connu des Occidentaux à l’héroïne évoquée dans le titre original : Pan Jinlian, figure de la littérature classique chinoise, demeurant dans la mémoire collective nationale comme le prototype de la femme débauchée (les traducteurs français du roman de Liu Zhenyun dont est tiré le film l’avaient plus justement intitulé Je ne suis pas une garce).

Si un jour, le mari de Li Xuelian, l’héroïne du film, se permet de la traiter publiquement de «Pan Jinlian», c’est parce qu’elle n’était pas vierge le jour de son mariage. Il cherche par cette insulte à décrédibiliser la moralité de son épouse, alors qu’elle tente de faire annuler leur divorce blanc, un stratagème décidé en commun afin d’obtenir un nouvel appartement (une autre raison, plus profonde, sera révélée à la fin) mais dont il a profité pour se marier avec une autre.

(...)

Marcos Uzal

La critique est à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :