Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Revue de Presse Education... Le grand moon walk - Orientation - Supérieur...

9 Juin 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Politique, #Médias

Revue de Presse Education... Le grand moon walk - Orientation - Supérieur...

L’actualité d’hier et d’aujourd’hui est quasiment totalement occupée par la marche arrière chère à Michael Jackson et le « moon walk » s’impose sur tous les sujets. Quelques réflexions sur l’orientation ainsi que sur le supérieur pour diversifier cette revue de fin de semaine.

Le grand moon walk

Éducation : les conseils de casse du gouvernement. « En s’attaquant d’emblée, ce jeudi, aux réformes des rythmes scolaires et du collège, l’exécutif confirme son intention d’autonomiser les établissements. Un choix que nulle évaluation des dispositifs précédents n’est venu étayer et qui anéantit toute idée de stabilité. »

EPI

CSE : Les EPI sauvés à dose homéopathique. « Au terme d’une séance interminable, le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) du 8 juin a voté majoritairement contre les textes présentés par le ministre sur les rythmes scolaires au primaire et la réforme du collège. L’esprit de consensus a malgré tout marqué un point. Le ministre a accepté un amendement qui rend obligatoire au moins un EPI et un temps d’accompagnement personnalisé (AP) sur la durée du cycle 4 du collège. »

Devoirs

Jean-Michel Blanquer : « Il n’est pas normal d’interdire le redoublement ». Entretien avec le ministre à propos des devoirs dans le Parisien :

« - Vous lancez aussi le dispositif Devoirs faits à la rentrée dans les collèges ?

Oui, ce sera aussi sur la base du volontariat et gratuit. Nous voulons changer de manière très concrète la vie des familles. Cela fait cinquante ans que l’institution n’est pas claire sur ce sujet. Nous sortons de l’hypocrisie : oui, il faut des devoirs, y compris au primaire. Mais on sait aussi que cela peut renforcer les inégalités. Pour résoudre ce problème, les devoirs pourront être faits à l’école et au collège. Et on commence par le collège.

Qui prendra en charge ces études dirigées ?

On va s’appuyer sur les initiatives existantes, on aura recours à des professeurs volontaires payés en heures supplémentaires et à des assistants d’éducation (NDLR : les surveillants) dont le statut évoluera pour qu’ils deviennent de véritables assistants pédagogiques. Ce seront des personnes qui se destinent à être professeurs et qui se formeront grâce à cela. Je lance aussi un appel à tous les étudiants ou jeunes diplômés qui ont envie de s’investir. Je lance aussi un grand appel, au travers du service civique, pour accompagner les élèves dans leurs devoirs et leur permettre de mieux réussir. »

Redoublement

Le ministre de l’éducation veut « autoriser à nouveau le redoublement ». « “Il y a quelque chose d’absurde à laisser passer de classe en classe des élèves accumulant des retards”, estime M. Blanquer dans Le Parisien. »

Éducation : le redoublement refait surface. « Dans un entretien exclusif, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, nous dévoile de nouvelles pistes pour lutter contre l’échec scolaire. »

Des réactions sur France info :

François Dubet : « "Il est absurde de croire" qu’avec le redoublement de masse la France améliora ses résultats. »
Eric Charbonnier : « Réfléchir à des alternatives au redoublement : travailler par petits groupes d’élèves, utiliser parfois le numérique, etc. »
Retour du redoublement : « Une perte de temps et d’énergie », dénonce un expert. « Un changement de cap qui agace Thierry Troncin, docteur en sciences de l’éducation à l’université de Bourgogne et spécialiste du sujet. »

Sur BFMTV, Albert-Jean Mougin, vice-président Syndicat national des lycées et collèges (SNALC-FGAF), et Nathalie Mons, présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), sont interrogés : Pourquoi le redoublement à l’école divise ?

Éducation : l’autorisation du redoublement, un retour en arrière. « La volonté du ministre de l’éducation “d’autoriser à nouveau” le redoublement va à l’encontre d’une tendance générale d’abandon d’une solution jugée inefficace. »

Sur Sud-Radio dans l’émission « Seul contre tous », Cécile Blanchard, Rédactrice en chef des Cahiers pédagogiques et Hélène Rouch, présidente du Comité régional FCPE de Midi-Pyrénées, essayent de s’opposer à cette déclaration “Oui au redoublement !

Un document ressource de 2009, toujours pertinent : Quelles alternatives au redoublement ? Coordonné par Jean-Michel Zakhartchouk - Un hors-série de 112 pages au format PDF.

Et il y en a une qui se réjouit ! Sophie Coignard - Éducation nationale : la fin des années folles. « Sur les rythmes scolaires, les classes bilangues, le grec et le latin, le redoublement, c’est l’heure du retour à la raison, après un quinquennat calamiteux. »

Rythmes

Rythmes : Le rapport du Sénat valide les 4 jours et demi mais veut une réflexion sur les rythmes annuels. « Présenté demain à la presse, le rapport de la Commission Culture et Éducation du Sénat sur les rythmes scolaires pourrait peser sur la réunion du Conseil supérieur de l’éducation. Il "est objectif" nous a dit Françoise Cartron, sénatrice et auteure d’un rapport remarqué sur les rythmes. Le rapport valide la semaine de 4 jours et demi. Il veut donner la possibilité de faire du samedi matin la 5ème demi journée. Mais il lie une éventuelle semaine de 4 jours à la réduction des vacances d’été. Il demande lui aussi, après Jean-Michel Blanquer, une réflexion sur les rythmes annuels, c’est à dire la réduction des congé d’été. »

Rythmes scolaires : un rapport sénatorial recommande de maintenir l’organisation actuelle. « Alors que le gouvernement souhaite réintroduire la semaine de quatre jours, les sénateurs rappellent “le consensus scientifique sur le caractère préjudiciable” de celle-ci. »

Rentrée fin août : « Le temps de l’enfant doit être mieux étalé ». « Jean-Michel Blanquer se dit ouvert à des "discussions" sur le calendrier scolaire. Une "réflexion sur le temps de l’enfant" pourrait être engagée, avec l’idée d’une rentrée ramenée à la fin août. »

Rythmes scolaires : quelles perspectives en 1946 ? Par Jean-Pierre Véran. « Il y a plus de 70 ans, la question des horaires à l’école n’a pas échappé à l’attention des membres de la commission ministérielle d’étude chargée de la réforme de l’enseignement. Un éclairage historique utile à l’heure où le conseil supérieur de l’éducation est saisi d’une proposition de décret concernant l’organisation de la semaine scolaire dans le premier degré. »

Quand les écoliers des ZEP vont aux champs. « L’association Veni Verdi, qui crée des fermes pédagogiques dans des établissements scolaires des quartiers difficiles, fait découvrir les joies de la nature aux enfants quittant rarement la ville. »

Un Munich pédagogique. « A la rentrée 2008, le ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, prévoit de supprimer le samedi et de généraliser la semaine de 4 jours. L’historien de l’éducation Antoine Prost dénonce une “catastrophe” accompagnée d’un “lâche consentement”. »

Blanquer : l’éducation en marche… forcée ? Par Jean-Pierre Véran. « En 2016, les personnels de direction dénonçaient par la voix de leurs syndicats des à-coups et des injonctions ministériels désorganisant leur travail. Les débuts du nouveau ministre de ce nouveau quinquennat semblent, de ce point de vue, ne pas changer fondamentalement cette donne. »

Éducation : le libéral Institut Montaigne, maître à penser de Macron. « Le nouveau ministre de l’Éducation est un fidèle du think tank depuis de nombreuses années. Il a participé à plusieurs de ses rapports et appartient au comité directeur d’Agir pour l’école depuis sa création. Cette organisation, présidée par Bigorgne, est un satellite de “Montaigne”. Dédié à l’école élémentaire, il multiplie les expériences depuis plusieurs années pour mettre en œuvre ses idées dans le domaine de l’éducation. C’est par exemple grâce à cette structure hébergée dans les mêmes locaux que l’Institut Montaigne que Céline Alvarez a pu lancer une expérimentation mêlant la méthode d’apprentissage Montessori et les neurosciences, narrée dans son best-seller, les Lois naturelles de l’enfant. »

Un rappel des « Trois réformes au XXe siècle, quatre depuis l’an 2000 : les multiples revirements des rythmes scolaires » par Les décodeurs du Monde.

Et, sur le site du ministère de l’Intérieur, on trouvera les Procédures de gestion de crise et sécurisation des établissements d’enseignement face à la menace terroriste.

Orientation

Sur le site des Cahiers pédagogiques, École : les vrais défis - Les chantiers de l’orientation par Bernard Desclaux. « Quelles sont les lignes d’évolution de l’organisation de l’orientation dans notre système de formation initiale ? Globalement, on observe une absence de décisions fermes sur le sens de ces évolutions qui devraient être des changements systématiques. Deux points sont ici discutés : la structure de notre système et l’état de nos procédures d’orientation. »

Les conseillers d’orientation dans l’enseignement secondaire (1959-1993) : un métier « impossible » ? Thèse de LEHNER Paul signalée par l’IFE. « Grâce aux apports de la sociologie de l’action publique, des groupes professionnels et de l’institution, on cherche à comprendre dans cette recherche, consacrée à une sociogenèse du métier de conseiller d’orientation de 1959 à 1993, l’échec (relatif) des conseillers d’orientation pour imposer, et, corrélativement, occuper un domaine de compétences stable, reconnu et valorisé, au sein de l’enseignement secondaire, de 1959 à 1993. »

Supérieur

Mystère Blanquer. Une réforme du bac mystérieuse ? par Claude Lelièvre. « Blanquer est l’un des mystères du gouvernement Philippe. Il n’a pas hésité à être le premier à évoquer un raccourcissement des grandes vacances. En revanche, il retient son souffle quant à l’aspect le plus téméraire de la réforme du baccalauréat envisagé par le chef de l’État. »

Orientation postbac : les lycéens favorables à un rôle accru des mentions au bac. « Plus de contrôle continu au baccalauréat, un rôle accru des mentions obtenues au bac dans l’orientation vers l’enseignement supérieur : voici les principaux enseignements du sondage exclusif de l’Étudiant réalisé auprès de 2600 lycéens sur le bac. »

Exclusif. APB 2017 : les petits arrangements du ministère « pour éviter le tirage au sort ».

Master : le Conseil d’État maintient le monopole des universités et écoles publiques. « En matière de délivrance du master, le Conseil d’État a estimé, dans sa décision du 7 juin 2017, que le monopole actuel détenu par les universités et grandes écoles publiques "résulte de la loi". La Conférence des grandes écoles l’avait saisi, estimant, de son côté, qu’il y avait "une rupture d’égalité" avec les établissements privés. »

Tirage au sort à l’université : pour la première fois, la médecine est touchée. « 857 candidats ont été recalés à l’entrée de la première année de santé, en Ile-de-France. Le ministère promet de trouver une solution en urgence. »

Bernard Desclaux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :