Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Pas de La Fontaine pour tous sans savoir-faire pédagogique!...

27 Juin 2017 , Rédigé par Enseigner au XXIe siècle - Jean-Michel Zakhartchouk Publié dans #Education, #Pédagogie

 Pas de La Fontaine pour tous sans savoir-faire pédagogique!...

EXTRAIT

Ainsi donc, des milliers d’écoliers vont recevoir en cadeau les Fables de La Fontaine, avec, si j’ai bien suivi, les superbes illustrations de Chagall.  Je ne suis pas de ceux qui ironisent à priori sur le « coup de com » ministériel. La com est malheureusement devenue prédominante en politique et cette opération en fait sans doute partie. D’autant que ce geste aurait pu être l’œuvre de Vincent Peillon ou Najat Vallaud-Belkacem, tout aussi amoureux de la lecture et sans doute de La Fontaine que JM Blanquer. Notons simplement qu’une initiative comme la fameuse « rentrée en musique » du ministre actuel aurait valu sous les précédents les quolibets des mêmes qui peuvent l’applaudir aujourd’hui. Que n’aurait-on dit sur la rentrée « bisounours », sur la guimauve et l’idéologie du « climat de confiance » et de la bienveillance ! Aussi ne reprendrai-je pas ce que je peux lire sur les réseaux sociaux de la part de certains quant au côté forcément « réac » ou « rétro » de distribuer ainsi des livres d’un auteur-clé du « patrimoine ».

En revanche, ce qui m’irrite beaucoup, c’est le jugement implicite contraire que j’ai pu déjà lire : le ministre « qui met fin aux bêtises » (Le Point) réhabilité la « vraie » culture. Stupidité par exemple d’un commentaire saluant cette référence qui « nous changera de « Papa porte une jupe » (allusion à je ne sais quel livre de jeunesse, comme s’il fallait opposer des ouvrages d’humour pour écoliers et grandes œuvres littéraires, pas spécialement écrites pour la jeunesse d’ailleurs…).

En réalité, les pédagogues, les innovateurs n’ont jamais déserté La Fontaine et quelques autres. Bien au contraire, la revue honnie par les anti-pédagogues et dont je m’honore d’être un des rédacteurs a toujours mis en avant l’étude vivante, active,diversifiée des « grandes œuvres » et symboliquement, a utilisé les Fables comme illustrations décalées d’activités interdisciplinaires dans son dossier sur les EPI (voir dessin ci-contre). Un chercheur en sciences de l’éducation, trop mal connu, comme Michel Fabre utilise le matériau La Fontaine pour inciter au travail sur des situations –problèmes, notamment à travers des fables où la morale reste ambiguë comme La cigale et la fourmi (pour qui prend-on parti ?)

(...)

Partager cet article

Repost 0