Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

L’arrêté du 16 juin 2017 : une méthode Ferry-Fillon-Blanquer?

20 Juin 2017 , Rédigé par Mediapart Publié dans #Education, #Politique

Résultat de recherche d'images pour "ferry blanquer"

EXTRAIT

M. Blanquer, par l’arrêté du 16 juin sur l’organisation des enseignements au collège qui réduit la place des enseignements pratiques interdisciplinaires, n’est pas sans rappeler dans la méthode Luc Ferry avec les itinéraires de découverte ou François Fillon avec les travaux personnels encadrés. Quels enseignements tirer de ces précédents ?

Malgré l’avis défavorable formulé le 8 juin par le conseil supérieur de l’éducation, J-M Blanquer a donc signé le 16 juin un arrêté modifiant l’arrête du 19 mai 2015 relatif à l’organisation des enseignements dans les classes de collège[1].

On peut mesurer dans ce texte, comme dans celui de la charte octroyée aux Français par Louis XVIII, une volonté nette de restauration, mais les limites aussi d’une contre-réforme qui ne peut strictement faire disparaître toute trace des changements intervenus lors du quinquennat précédent.

Dès l’article premier, le nouvel arrêté rappelle que les enseignements complémentaires « contribuent, avec les autres enseignements, à la mise en œuvre du parcours citoyen, du parcours d'éducation artistique et culturelle, du parcours éducatif de santé ainsi que du parcours Avenir ». Les quatre parcours sont donc confirmés, comme l’existence d’enseignements complémentaires. L’article 4 confirme qu’ « outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire, sur la base de trois heures par semaine et par division, est mise à la disposition des établissements qui en arrêtent l'emploi ».

De ce point de vue, le nouvel arrêté semble donc correspondre bel et bien à un texte aménageant et non pas abolissant la réforme du collège.

Mais les changements apportés par le nouvel arrêté ne sont pas minces pour autant. Les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et l’accompagnement personnalisé (AP), qui fondaient la nouvelle organisation, subissent une coupe très claire : alors que l’AP était proposé aux quatre années du collège et les EPI toute le cycle 4 (de la 5e à la 3e), l’obligation faite aux établissements sera d’en proposer sur une seule année du cycle 4. Les thèmes obligatoires des EPI disparaissent également.

On observera que rien n’interdit aux établissements qui le souhaitent de poursuivre l’AP et les EPI comme en 2016-17, mais que rien ne les y incite, et que désormais la nouvelle autonomie qui leur est donnée peut leur permettre de revenir en arrière.

(...)

Jean-Pierre Veran

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost 0