Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Blanquer vante les internats d'excellence... Qui furent un fiasco absolu...

28 Juin 2017 , Rédigé par La Croix Publié dans #Education, #Politique

Blanquer vante les internats d'excellence... Qui furent un fiasco absolu...

Extraits de l'entretien donné par Jean-Michel Blanquer à La Croix daté du jeudi 29 juin

Dans une interview à paraître ce jeudi dans La Croix et à retrouver aussi sur la-croix.com, Jean-Michel Blanquer dit vouloir confier davantage d’autonomie aux acteurs éducatifs afin de bâtir « une école de la confiance ». Il pourrait s’agir de permettre aux chefs d’établissement de recruter eux-mêmes sur des « postes à profil ». En corollaire, le ministre veut relancer des évaluations nationales, conçues comme un outil de pilotage.

L’autonomie constituait l’un des maîtres mots du programme éducatif du candidat Macron. En quoi ce principe est-il si essentiel pour redresser l’école?

Jean-Michel Blanquer: Derrière le principe d’autonomie, il y a une liberté adossée à la responsabilité et à la confiance. Une confiance en soi et une confiance des uns envers les autres qui contribuent au succès de l’école dans bien des pays mais qui fait encore défaut dans notre système d’enseignement. Certains blocages ne tiennent pas tant à des rigidités techniques ou juridiques qu’à un état d’esprit, qui peut évoluer.

(...)

Faut-il aussi s’inspirer de la gestion des établissements privés?

J.-M. B.: Le public peut regarder ce qui fonctionne dans le privé, et vice versa. Il n’y a pas de raison de laisser au privé une souplesse qui constitue un avantage comparatif et qui permet parfois à ses établissements d’être plus attractifs. L’exemple type, ce sont les postes à profil, qui permettent à un chef d’établissement de recruter des personnels sur des postes très particuliers, comme l’enseignement d’une discipline en langue étrangère en section internationale. C’est une démarche que j’ai expérimentée il y a quelques années dans le cadre des internats d’excellence, lorsque j’étais directeur général de l’enseignement scolaire. C’est une piste intéressante. Je la discuterai avec les partenaires dans les mois qui viennent pour voir comment faire progresser le système à l’avantage de tous, avec des équipes plus stables et des parcours individualisés pour les professeurs.

(...)

L’autonomie servirait-elle aussi à détricoter les réformes passées?

J.-M. B.: Il faudrait plutôt parler de « retricotage ». Nous sommes cohérents: nous donnons de la liberté aux acteurs. La réforme du collège comportait une contradiction profonde en affirmant l’autonomie et en commençant par imposer la suppression des classes bilangues, des sections européennes ou des enseignements de latin et de grec, qui étaient l’expression de la petite autonomie préexistante. Nous gardons ce qu’il y a de positif dans la réforme du collège, la possibilité donnée aux équipes de déterminer les contenus à hauteur de 20 % des horaires, et rectifions ce qui va à l’encontre de l’autonomie.

Recueilli par Denis Peiron

L'entretien complet est à lire demain dans l'excellent et très bien informé quotidien La Croix. Et c'est un agnostique qui le dit!

Christophe Chartreux

                                     __________________________

Notes:

1- Pour la millième fois, il est caricatural - voire mensonger concernant la "suppression du latin et du grec" - de présenter la réforme "Collège2016" dans les termes utilisés par le Ministre.

2- Concernant les internats d'excellence, en voici le bilan. C'est un fiasco absolu! (Cliquer ci-dessous)

Cessons avec ces faux sujets, ces rideaux de fumée, ces paravents!

Qu'on en finisse avec cette saturation de l'espace médiatique par des annonces aussi nombreuses qu'inutiles!

Et que la DROITE enfin se décide à parler d'ECOLE!

Christophe Chartreux

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :