Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Revue de Presse Education... Présidentielles- Supérieur...

3 Mai 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Résultat de recherche d'images pour "journaux papier"

EXTRAITS

(...)

Présidentielles

Le Parisien propose son tour d’horizon du programme éducatif des deux candidats encore en lice : « Pas vraiment au centre de la campagne, l’éducation, pourtant qualifiée de "priorité" par les candidats, tente de se frayer une place dans l’entre-deux-tours : le Front national et En Marche ! ont détaillé leurs propositions, diamétralement opposées.

Voici un tour d’horizon des principales mesures envisagées par Marine Le Pen et Emmanuel Macron, expliquées par leurs responsables éducation respectifs. Alain Avello, professeur de philosophie et fondateur du collectif Racine, pour le FN. Fanny Anor, ancienne professeur d’histoire et géographie, et Anousheh Karvar, ex-trésorière de la CFDT, pour En Marche !. »

BFMTV se concentre sur le programme éducatif d’Emmanuel Macron, vu par les enseignants :« En matière d’éducation, Emmanuel Macron veut donner la priorité aux zones d’éducation prioritaire et donner plus d’autonomie aux établissements. Des mesures qui laissent les enseignants sceptiques. »

Claude Lelièvre, sur son blog, relaie une démarche similaire avec le programme (désastreux) de Marine Le Pen : « Certaines des propositions « scolaires » de Marine Le Pen viennent d’être testées de fait auprès d’un millier d’enseignants. Cela permet d’avoir une idée de leurs « réactions » en la matière, non sans quelque perplexité... »

(...)

 

La lettre de l’éducation donne, elle, la parole à Najat Vallaud Belkacem :

« A part Benoît Hamon, aucun candidat à la présidentielle n’a défendu votre bilan ni celui de la « refondation » en général. En concevez-vous de l’amertume ?

J’en éprouve surtout une frustration. Les questions éducatives, ces cinq dernières années, ont été très présentes dans un débat public souvent polémique, cela pouvait laisser penser que les candidats auraient de nombreuses contre-propositions à présenter. Pourtant, ces questions ont été quasiment absentes de la campagne. Le mot « abroger » apparaît ici ou là, mais je n’ai pas vu de grande réflexion sur le système éducatif. Du coup, on ne part pas sur de bonnes bases. Le FN n’a aucune ambition éducative. Emmanuel Macron est plus constructif, mais laisse entendre que les quinquennats de 2007 et de 2012 ont été du même acabit. Le quinquennat précédent avait fait tellement de mal que nous avons, les premières années, versé de l’eau sur un sol desséché. Nous avions beau récréer des postes, ce n’était jamais suffisant ni assez visible. »

(...)

Aurélie Gascon

Retrouver l'intégralité de la Revue et bien d'autres passionnantes lectures en cliquant sur les liens ci-dessous

Partager cet article

Repost 0