Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Revue de Presse Education... Macron - Pédagogie ou pas - Etat des lieux...

10 Mai 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Macron - Pédagogie ou pas - Etat des lieux...

EXTRAIT

Les interrogations autour du programme éducatif de Macron se poursuivent (et ne sont pas prêtes à s’arrêter sans doute). Il sera également question ou pas de pédagogie, et de divers états des lieux.

Macron

Education : à quoi ressemblera l’école d’Emmanuel Macron à la rentrée prochaine ?Une rentrée se prépare des mois à l’avance et celle de septembre 2017 est déjà pratiquement bouclée. La marge de manœuvre est donc restreinte mais possible pour François de Rugy, soutien d’Emmanuel Macron. "Il y a des choses qui sont faisables dès la rentrée, notamment le dédoublement des classes de CP dans les écoles qui relèvent de l’éducation prioritaire, donc avoir des groupes de 12 élèves maximum en CP. On veut aussi le faire en CE1, ça, ce sera à la rentrée suivante", explique François de Rugy.

Dédoubler des classes implique la création de classes supplémentaires avec parfois des travaux pour agrandir les établissements. Impossible à réaliser en un été mais en attendant, "on en passera temporairement par des groupes constitués dans la même salle de classe" prévoit François de Rugy. Emmanuel Macron s’est engagé à débloquer un budget de 150 millions d’euros pour aider les communes à réaliser les travaux.”

Présidentielle. Le programme enseignement supérieur et recherche d’Emmanuel Macron. “Instaurer des prérequis à l’entrée de l’université, franchir une nouvelle étape dans l’autonomie des universités, sanctuariser le budget de l’enseignement supérieur et de la recherche : ce sont quelques-unes des mesures du programme du nouveau président de la République, Emmanuel Macron.”

BRIGITTE MACRON, UNE PREMIÈRE NOUVELLE DAME QUI VEUT TRAVAILLER SUR L’ÉDUCATION. "Elle poussait les élèves dans leur capacité à grandir", se souvient une ancienne collègue de travail de Brigitte Macron. Des propos qui font écho à ceux d’Emmanuel Macron qui expliquait il y a quelques semaines : "sans elle, rien n’aurait été possible". A 63 ans, celle qui était professeur de lettres classiques va être la nouvelle Première dame. Et se fixe à ce titre un objectif : "mon combat sera sur l’éducation"".

Une 7ème mission pour Macron : Les profs stagiaires se rebiffent à Paris. “Qui a dit qu’Emmanuel Macron n’aurait pas de période de grâce ? Alors que l’on parie sur l’identité du prochain ministre de l’Education, les chantiers sont, eux, bien identifiés. A commencer par la formation des enseignants, une réforme plutôt ratée du quinquennat Hollande. Après Grenoble, un collectif de profs stagiaires s’est créé à Paris pour réclamer des améliorations.”

Le Sgen Cfdt prend ses distances avec Macron. ”Premier syndicat à avoir clairement appelé à voter pour E Macron, le Sgen Cfdt prend ses distances avec son programme éducatif, notamment en ce qui concerne l’avenir des maitres surnuméraires. "Certains chantiers ont été ouverts par la loi de Refondation pour permettre la réussite de tous les élèves, et rien ne serait plus préjudiciable au système éducatif que leur remise en cause complète et brutale... Ainsi la suppression brutale des dispositifs « Plus de Maîtres Que De Classes », dont l’efficacité est avérée, serait incompréhensible et néfaste. C’est aussi le cas pour la réforme du collège et pour les projets éducatifs territoriaux mis en œuvre dans le cadre de la réforme des rythmes". Le syndicat rappelle aussi qu’il souhaite une "autonomie des équipes pédagogiques" et non celles du seul chef d’établissement.

(...)

Bernard Desclaux sur une récolte d’Emilie Kochert

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :