Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Revue de Presse Education... Enseigner - Système éducatif - Divers...

6 Avril 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Résultat de recherche d'images pour "presse"
 
L’actualité éducative de ce mercredi se libère un peu des échéances électorales, et il sera donc question d’enseignement et du système éducatif. Nous terminerons ce tour d’horizon avec quelques informations diverses.
 
Enseigner
 
Commençons ce tour d’horizon par un baromètre d’Educpros, relayé par VousNousIls, qui prend le pouls des personnels de l’Enseignement supérieur : « Les personnels de l’Enseignement supérieur pointent également du doigt une vie professionnelle “stressante”. 77 % disent ne pas avoir le temps de mener à bien toutes les missions qui leur sont confiées, 55 % ne peuvent pas garder un équilibre vie professionnelle/vie privée satisfaisant, et 45 % pensent que leur travail a un effet négatif sur leur état de santé. Une situation particulièrement prononcée chez les enseignants-chercheurs. Plus de la moitié estiment ne pas avoir “du tout” le temps de faire leur travail, particulièrement à cause de tâches administratives particulièrement chronophages. Selon EducPros, cette situation rend les personnels “frustrés”. »

Plus optimiste, un article du Journal du dimanche donne la parole à des enseignants de Sarcelles, dont à la rédactrice de la présente revue de presse : « Roxanne, professeure de français au collège Anatole-France, estime que la prise en compte de la situation sociale des élèves fait partie intégrante de son métier : "Cela donne plus de sens à ma mission. Je sais pourquoi je me lève le matin. La difficulté, c’est vraiment d’essayer de cloisonner ma vie au collège et ma vie privée pour ne pas ramener les problèmes des élèves chez moi. J’ai fait le choix de ne pas en parler à mon mari pour garder de la distance", explique-t- elle, en attendant le train qui la ramène à Paris. » L’occasion pour moi d’encourager tous les jeunes enseignants ou étudiants se destinant à l’enseignement à aller enseigner en banlieue populaire, ou plus largement en réseau d’éducation prioritaire. On y apprend beaucoup sur le métier, sur les autres et... sur soi. Un engagement social et humain indispensable.

Système éducatif

Ce mercredi, il est également beaucoup question du système lui-même. Un article de Politis invite à repenser la place de l’enseignement dans le système éducatif : « Nous souhaitons sortir de cette vision réductrice. Nous sommes persuadés que toute amélioration du système éducatif passe inévitablement par une prise en considération prioritaire de l’enseignement professionnel. À condition bien entendu de dépasser la vieille antienne de la prétendue revalorisation de la voie professionnelle qui s’est traduite la plupart du temps dans les faits par son affaiblissement, aux antipodes des objectifs proclamés non sans démagogie. »

Le Café pédagogique relaie une étude intéressante sur les rythmes scolaires, qui évalue les impacts d’une réforme scolaire sur la société :« La réforme des rythmes scolaires a-t-elle profité aux femmes ? C’est l’hypothèse qu’étudient Emma Duchini et Clémentine Van Effenterre dans une nouvelle Note de l’Institut des politiques publiques, École d’économie de Paris. Dans ce travail elles observent une évolution du travail des femmes. La réforme a permis à un plus grand nombre de femmes de travailler le mercredi ce qui ne sera pas sans effets sur leur carrière. »

Plus inquiétant, l’article de VousNousIls sur l’impact très négatif de l’usage répété des exclusions temporaires sur des élèves déjà en voie de décrochage : « Publiée en mars 2017 par le conseil scientifique de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), une étude pointe du doigt l’utilisation abusive de l’exclusion temporaire au collège.

Avant de mener son enquête (auprès de soixante-seize collèges publics franciliens, parmi lesquels vingt-huit REP et REP+), Benjamin Moignard, maître de conférence en sociologie à l’Université Paris-Est Créteil, constatait que dans “plusieurs établissements” de la région parisienne, l’exclusion temporaire était “massivement utilisée”, sans toujours que les personnels qui décident d’en faire usage mesurent ses proportions. » Rappelons que la FCPE a également récemment publié une note sur le haut niveau d’indiscipline dans le système scolaire français. Souhaitons donc que cette étude soit interprétée comme le manque évident d’outils et de moyens adaptés pour répondre à un problème complexe et pour assurer la sérénité nécessaire aux apprentissages, et incite donc à une réflexion globale sur le climat scolaire, bien au delà des antiennes déplorables auxquelles on a généralement droit en période électorale.

Au lendemain de la remise par François Hollande des prix dans le cadre du concours "Non au harcèlement", Le Dauphiné évoque une possible baisse des cas de harcèlements à l’école et montre... que c’est plus compliqué qu’il n’y paraît : « Quid des chiffres communiqués ? En réalité, ceux-ci remontent à 2014, année de la dernière enquête HBSC, réalisée tous les quatre ans. L’étude marque une petite inflexion des victimes, mais bien moindre que les pourcentages affichés. Au lieu d’un satisfecit, cette évolution réelle mais modérée, sonnera peut-être comme un encouragement à poursuivre la lutte contre ce phénomène encore prégnant. Quel que soit le futur gouvernement. »

Divers

La Dépêche évoque une conférence autour de l’éducation bienveillante : « Invitée par les responsables de la Maison de la petite enfance, la psychologue Delphine Derosais avait devant elle une trentaine de personnes curieuses et intéressées par le thème.

Si une majorité faisait partie des personnels en charge d’enfants en bas âge, en crèche ou en garderie -à l’instar de Virginie et Sophie- douze étaient des parents ou futurs parents.

Delphine Derosais a été animatrice avant de devenir psychologue. Elle est aussi conteuse parce qu’elle estime qu’il est “important de permettre à l’enfant de baigner dans un monde imaginaire”. Confrontée tant au point de vue professionnel que parental à la question, elle ne manqua pas, tout au long de l’exposé, de s’appuyer sur sa propre expérience, avec des exemples concrets. »

Moins bienveillants, les faits reprochés à deux professeurs des écoles qui comparaissaient hier devant le tribunal correctionnel, selon Le Progrès : « Mardi, les quinquagénaires se retrouvaient devant le tribunal correctionnel pour “violences sur mineurs par personne ayant autorité”. Une douzaine de parents leur reprochent des méthodes violentes et humiliantes à l’égard de leur enfant : claques derrière la tête, cheveux tirés, coups de pied aux fesses, punitions dans le couloir… »

Enfin, terminons sur une note positive avec le Café pédagogique, qui relaie l’annonce de la remise de la Légion d’honneur au proviseur du lycée de Grasse.

Aurélie Gascon

Partager cet article

Repost 0