Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Pourquoi le discours de Macron sonne-t-il « creux » pour nombre d'électeurs?...

25 Avril 2017 , Rédigé par Vice News Publié dans #Politique

Résultat de recherche d'images pour "macron"

EXTRAIT

Depuis le début de sa campagne et du lancement de son mouvement, En Marche !, une critique revient avec insistance frapper Emmanuel Macron : son discours serait « creux » et ses prises de paroles ne seraient pas toujours simples à décrypter. Ces critiques émanent principalement de ses adversaires comme François Fillon (pour qui Macron est le champion du « marketing du vide ») ou Nicolas Dupont-Aignan (qui parle d'un candidat « creux comme un tambour »), mais nombre d'électeurs semblent partager cette impression.

Pour essayer de comprendre pourquoi certains avaient cette sensation de vide, on a posé quelques questions à Cécile Alduy, professeure de littérature à Stanford, chercheure associée au Cevipof à Sciences Po et auteure de Ce qu'ils disent vraiment : les politiques pris aux mots (Seuil, 2017).

VICE News : L'étude linguistique des prises de parole de Macron permet-elle d'expliquer pourquoi on lui reproche de tenir des propos jugés « creux » ?

Cécile Alduy : En comparant son corpus à celui de ses compétiteurs, on remarque une tendance à l'abstraction, à l'utilisation de grands concepts accolés ensemble sans qu'ils soient illustrés d'exemples concrets (par exemple, « la liberté et la protection »). Son vocabulaire est d'une assez grande pauvreté lexicale – il utilise toujours les mêmes mots – en comparaison de ces adversaires, qui utilisent un vocabulaire plus varié, plus d'adjectifs, plus de mots utilisés une seule fois pour une situation précise.

Le positionnement politique du candidat d'En Marche, à la fois à droite et à gauche, explique-t-il en partie le fait que son discours semble peu compréhensible, parce qu'il est à la fois partout et nulle part ?

Je dirais que cela rend son discours « plat », alors qu'un discours politique doit imprimer en envoyant des signaux partisans forts. Rien ne fait saillie chez Macron, car il utilise presque toujours ensemble des mots-clés partisans d'habitude antinomiques ou opposés, et qui s'annulent donc en étant accolés : il utilise presque autant « liberté » (plutôt une valeur de droite, lorsque c'est la liberté d'entreprendre) que « égalité » (plutôt une valeur de gauche), autant « investissement » (synonyme d'une logique capitalistique) que « solidarité » (rattaché lui à l'État-providence).

(...)

Pierre Longeray

Suivez Cécile Alduy sur Twitter : @cecilealduy

Suivez Pierre Longeray sur Twitter : @PLongeray

L'entretien complet est à retrouver en copiant l'adresse ci-dessous:

https://news.vice.com/fr/article/pourquoi-le-discours-de-macron-sonne-t-il-creux-pour-nombre-delecteurs

Partager cet article

Repost 0