Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Dimanche, gardons-nous de nous taire!...

30 Avril 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Politique, #Histoire

Résultat de recherche d'images pour "dimanche votons"

J'écris, en ce dernier jour d'avril, ces lignes...

"Nuit et Brouillard", chantée par Jean Ferrat, emplit l'espace ensoleillé de mon bureau... Une paix envahit tout...

Nous sommes à une semaine du second tour de l'élection présidentielle. Marine Le Pen, candidate du parti d'extrême droite "Front National" est l'une des deux finalistes face à un jeune homme de 39 ans, Emmanuel Macron. Quinze ans après la déflagration de 2002 qui avait vu le père - le fascisme est une hérédité - de Marine "du même nom" disputer l'Elysée à Jacques Chirac. Plus d'un million de personnes dans les rues... Aujourd'hui, quasiment plus personnes.

Et si, même vaincues dimanche, les idées extrêmes avaient quand même "gagné"?... Terrible et lancinante inquiétude.

Mais plutôt que contempler les désastres successifs, sans doute serait-il temps d'enfin les empêcher, pour reprendre la belle et pugnace invite de Najat Vallaud-Belkacem très récemment...

En 2002 nous étions des milliers descendus dans les rues, chantant, criant, hurlant nos dégoûts, nos révoltes. Libération faisait sa UNE d'un gigantesque NON... Ensemble nous étions... Ensemble nous allions... Nous étions beaucoup plus que seulement vingt et cent...

2017... Quinze années ont passé et nous n'aurions rien vu? Un sondage vient m'apprendre que plus de 40% d'électeurs seraient prêts à accepter la présence de Marine Le Pen à l'Elysée. 40%! Tout cela dans le silence. Quelques déclarations et articles pour dire son effroi. Mais surtout, surtout, l'étalage permanent, derrière un sourire carnassier, des "théories" fumeuses d'un Front National habilement dissimulé derrière une rose bleue. Bien peu nombreux sont celles et ceux descendant dans les rues. Même les "Insoumis" ont choisi de ne pas choisir. Ou quand l'insoumission devient tacticienne et offre un boulevard aux pires tentations.

Le FN n'a changé pourtant en rien. Que le négationnisme soit porté par Bruno Gollnisch hier ou par Jean-François Jalkh aujourd'hui, c'est toujours le même négationnisme. Hier le "détail de l'Histoire"... Il y a quelques jours la France "pas responsable de la rafle du Vel' d'Hiv"!

Non... C'est "nous" qui avons changé...

Qui avons changé et n'avons pas voulu - je parle ici, en l'incluant à ce "nous", d'une partie de la gauche de gouvernement - croire en la dangerosité de certains renoncements, en l'égarement sur des chemins périlleux. Qu'avons-nous trouvé en brandissant la déchéance de nationalité? Sinon la validation tacite et involontaire de certaines propositions portées par le parti extrémiste de droite dirigé par Marine Le Pen. Tout ne s'explique pas par cette seule erreur mais toute ambigüité de la part de la gauche fait le miel du Front National. Ne recommençons jamais!

Je plierai en deux, dimanche, le bulletin portant le nom d'Emmanuel Macron. Je le glisserai dans l'enveloppe. J' irai la déposer dans l'urne transparente. Une fois de plus, après 2002, je participerai sans l'ombre d'une hésitation au combat du "Front Républicain". Pour éviter à mes élèves de collège d'avoir à vivre privés des libertés fondamentales si chèrement acquises souvent!

Ensuite je rentrerai chez moi. Et j'attendrai les résultats. En espérant Macron... La suite étant une autre histoire...

La chanson de Ferrat tourne en boucle...

"La lune se taisait comme vous vous taisiez
En regardant au loin, en regardant dehors"

Gardons-nous de nous taire...

Christophe Chartreux

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :