Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Une aide précieuse pour les EPI...

29 Mars 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #EPI

Résultat de recherche d'images pour "enseigner les EPI belin"

La réforme du collège s’applique depuis la rentrée dernière, diversement selon les établissements. Les EPI sont encore en construction et un nouvel ouvrage pratique donnant des pistes pour leur mise en œuvre ne peut qu’être utile. Entretien avec Oliver Markwitz, enseignant au collège de La Grande Synthe et formateur dans l’académie de Lille, directeur de l’ouvrage

Vous venez de coordonner un ouvrage très pratique Enseigner les EPI, 25 projets interdisciplinaires pour la classe, chez Belin. Qu’est-ce qui vous a amené à le faire ?

J’ai été amené en tant que formateur académique à m’interroger sur cette question des EPI au moment de l’arrivée de la réforme du collège. Les échanges avec mes collègues formateurs, mais aussi avec les autres collègues qui assistaient aux formations, ont nourri et confirmé chez moi la pertinence d’une telle approche des enseignements. Sans négliger les écueils liés au changement en soi et à l’application technique au cœur des établissements, le fondement didactique et pédagogique de la pédagogie de projet l’a emporté.

Cette pédagogie de projet n’est pas nouvelle. Certes la réforme impose. Mais elle impose ce que chacun a pu vérifier dans sa carrière : l’efficacité du projet qui problématise les savoirs, la pertinence de l’interdisciplinarité qui fait sens et la force de la production qui concrétise. Et cela au service de l’implication des élèves dans leurs apprentissages.

Et puis je suis convaincu de l’intérêt de réfléchir à cette question qui se pose très fortement aujourd’hui «  A quoi sert l’école ?  » et qui soulève, qu’on en ait ressenti le besoin ou non au cœur de ses classes, la question des pratiques.

Quel mode d’emploi pour ce «  guide  » ?

L’objectif est d’offrir des «  tremplins  » de réflexion aux collègues et des pistes concrètes afin de favoriser leur appropriation de cette question des EPI. Il faut bien reconnaître l’urgence dans laquelle les enseignants ont été plongés avec cette réforme, qui s’ajoute à la multiplication de leurs missions depuis quelques années. L’enjeu de cette réforme, me semble important, il faut en faciliter la mise en œuvre pour mieux en explorer les possibilités et pour dépasser ensemble les problèmes qu’elle pourrait poser. Les EPI seront ce que nous en ferons, nous, les enseignants.

Le guide est donc composé de vingt-quatre EPI, huit par thématique. Pour chacune de ces thématiques, un EPI est donné «  clé-en-main  », deux autres sont livrés sous forme de pistes. Ainsi, un collègue peut s’approprier un EPI en totalité ou en partie, en substituant ses pistes aux nôtres. Dans la préface du livre, j’ai souhaité souligner explicitement ce point. Ce guide ne prescrit pas, il offre un champ des possibles que chacun peut continuer d’explorer à sa guise. Mais il met sur des rails celui ou celle qui en a besoin.

Autre avantage – avouable au regard de ce que je viens de dire –, celui de faire gagner un peu de temps aux enseignants !

Vous avez rassemblé une équipe. Comment avez-vous procédé ?

Deux possibilités s’offraient à moi. Mobiliser essentiellement des formateurs confirmés ou choisir la proximité et la réalité d’une équipe interdisciplinaire comme on en trouve dans nos établissements. De fait, et par les aléas du travail d’équipe, seuls quatre des auteurs dont moi ont une expérience de formateurs. Il ne s’agissait pas de proposer des «  modèles  » d’EPI destinés à entrer au Panthéon de l’acte pédagogique. Une fois encore, la préface précise cela. Nous sommes des collègues qui nous sommes approprié au mieux ces EPI, une bonne partie de ces collègues intervenant en éducation prioritaire et beaucoup sont de mon établissement. Cela ne remet pas en cause nos exigences mais nous oblige sans aucun doute à garder les deux pieds dans la réalité du quotidien.

Les EPI présentés là sont-ils des réalisations en cours, des projets virtuels, un peu des deux ? Vous, pour votre part, avez-vous été impliqué dans des EPI cette année ?

Commencé à la fin de l’année 2015, cet ouvrage nous a obligés à nous projeter dans des EPI qui ne prendraient place qu’à la rentrée 2016. En ce sens, ils sont des projets, des «  préparations de cours  ». Mais comme on prépare son cours avant de le mettre en œuvre avec nos élèves. Comme on anticipe un moment d’apprentissage. Toutefois, ils s’appuient sur nos pratiques effectives et s’inspirent souvent de projets interdisciplinaires déjà mis en œuvre. Nous les avons conçus ou «  remodelés  » en adoptant l’angle de vue EPI, avec cette idée forte que l’essentiel de l’EPI se faisait en cours disciplinaire et que l’articulation à la production finale devait diriger les apprentissages qu’ils soient disciplinaires ou transversaux.

(...)

Entretien avec Oliver Markwitz

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Partager cet article

Repost 0