Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Najat Vallaud-Belkacem attaque le programme éducatif d'Emmanuel Macron...

12 Mars 2017 , Rédigé par Le JDD Publié dans #Education, #Politique

Résultat de recherche d'images pour "najat vallaud belkacem"

Najat Vallaud-Belkacem a vivement critiqué jeudi les propositions d'Emmanuel Macron en matière d'éducation. La ministre de l'Education a par ailleurs défendu le bilan du pouvoir socialiste dans ce domaine.

Alors qu'elle présentait jeudi la circulaire qui prépare la rentrée scolaire 2017, Najat Vallaud-Belkacem a vivement critiqué certaines propositions d'Emmanuel Macron, sans pour autant le citer. "Faire plaisir à tout le monde rend rarement service à ceux qui en ont le plus besoin", a-t-elle griffé dans un premier temps. Mais la première attaque sur le programme éducatif du candidat d'En Marche concerne la promesse de diviser par deux les effectifs dans les classes de CP et CE1 en zone prioritaire, une mesure qui nécessite 12.000 postes d'enseignants. 

Emmanuel Macron a annoncé son intention de créer 4.000 nouveaux postes et de prendre le solde sur les 60.000 postes créés durant le quinquennat de François Hollande pour mettre en œuvre cette mesure. "C’est impossible si on ne s’engage seulement que sur 4.000 postes supplémentaires, comme c’est annoncé. Il en faut 12.000", a-t-elle commenté. "On va aller les chercher dans le secondaire alors que c'est là que se fait sentir désormais la hausse démographique", a aussi dénoncé Najat Vallaud-Belkacem, qui rappelle à son ancien collègue que "les enfants ne s’évaporent pas entre le primaire et le collège".

Vallaud-Belkacem défend la réforme des rythmes scolaires

Concernant l'autre grande mesure éducative du quinquennat, la réforme des rythmes scolaires, la ministre de l’Éducation nationale a dénoncé la proposition du leader d'En Marche de "laisser aux communes" le choix de revenir ou non sur la réforme. "Ça veut dire quoi 'laisser le choix aux communes?' Où est l'Education nationale?", s'est-elle interrogée. D'après la socialiste, revenir à quatre matinées d'enseignement au lieu de cinq actuellement ne favoriserait pas les apprentissages et priverait les enfants des milieux défavorisés d'accès à la culture via les activités périscolaires. Selon elle, supprimer cette réforme reviendrait à "mettre au chômage 300.000 animateurs" et à "renvoyer les enfants des classes populaires devant la télévision".

Outre ces piques, Najat Vallaud-Belkacem a mis en avant son bilan, par exemple l'augmentation du budget de son ministère (9 milliards d'euros sur cinq ans), qui en fait de nouveau le premier budget de l'Etat. Des mesures aussi telles que la création de 60.000 postes, la revalorisation des salaires et primes des enseignants, la refonte de l'éducation prioritaire ou encore le rétablissement de la formation initiale pour les enseignants. La ministre, qui se voit bien rester au ministère après les élections, a appelé de ses vœux "une poursuite de l'effort pour la refondation de l'école", rappelant que les réformes de fond dans l'institution scolaire avaient besoin "de temps". Le message est clair.

Partager cet article

Repost 0