Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Monsieur Fillon, il faut quitter le terrain...

3 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Politique, #Fillon

Résultat de recherche d'images pour "stop"

Quelle triste campagne...

Me rendant au collège depuis chez moi - dix-sept kilomètres - et croisant ou doublant d'autres automobilistes, c'est à dire d'autres citoyens partant travailler ou en revenant, je me demandais ce que pouvaient penser tous ces gens de la campagne présidentielle en cours, salie par les agissements supposés d'un des favoris pour l'Elysée, agissements commentés, analysés, observés nuit et jour par des médias dont c'est le métier de relayer "ce qui se passe".

Oui, que pouvaient bien penser ces compatriotes, eux qui poursuivent leur route, eux qui chaque jour travaillent, eux qui chaque jour font que la France avance, vaille que vaille?

Et je me disais qu'ils ne devaient pas en penser beaucoup de bien.

Car enfin, y a-t-il encore une campagne? Les candidats vertueux, de quelque bord qu'ils soient, tentent bien de faire entendre leurs voix, de mettre en lumière leurs programmes et projets. Peine perdue. Dès qu'un micro leur est tendu, c'est pour entendre parler de François Fillon.

Nous aurions pu, nous aurions du être les témoins et acteurs d'une belle campagne politique, au sens noble de ce terme. Mais voilà, la noblesse est désormais remplacée par le soupçon. Le débat d'idées est assassiné par les polémiques et les turpitudes.

La France néanmoins continue d'avancer, grâce aux citoyens bien plus adultes et responsables que bon nombre de "grands personnages", grâce à un gouvernement qui poursuit sa tâche, veille à notre sécurité, met la dernière main à telle ou telle réforme.

Il serait temps de revenir au seul débat qui vaille. Celui des idées.

Pour cela, Monsieur Fillon, il faut quitter le terrain... Très rapidement et dans l'intérêt de la France et des français, ces français auxquels il n'est pas question que vous leur voliez la campagne électorale dont ils ont un impérieux besoin.

Christophe Chartreux

Partager cet article

Repost 0