Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Le programme Education de Jean-Luc Mélenchon... Marche arrière toute!

28 Mars 2017 , Rédigé par France Info Publié dans #Education, #Politique

Le programme Education de Jean-Luc Mélenchon... Marche arrière toute!

(...)

Si vous êtes enseignant (ou si vous avez des enfants à l'école)

La réforme du collège de 2016 sera abrogée. Cette loi instaurait, notamment, des enseignements pratiques interdisciplinaires, et introduisait des changements de programmes, comme en histoire. Si Jean-Luc Mélenchon est élu président, la scolarité, actuellement obligatoire de 6 à 16 ans, le sera de 3 à 18 ans, "en adaptant les pédagogies et les parcours scolaires". Le bac professionnel, par exemple, sera étendu à quatre années, contre trois actuellement.

Dans le public, la gratuité sera assurée et renforcée : cantine, transports, activités périscolaires... Des fournitures sans marque seront aussi délivrées gratuitement aux élèves. Une mesure prônée "depuis des années" par la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), marquée à gauche. A elle seule, cette gratuité étendue coûterait 5,2 milliards d'euros, selon l'équipe du candidat.

Jean-Luc Mélenchon affiche aussi sa volonté de recruter au moins 60 000 enseignants supplémentaires sur le quinquennat.

Si vous travaillez dans le supérieur, notamment dans la recherche, les financements seront revus. Les budgets des universités seront augmentés et les rémunérations unifiées. Les cursus courts (DUT, BTS...) seront davantage mis en valeur, pour encourager la poursuite d'études après le bac. Dans chaque université, la France insoumise aimerait aussi créer une université populaire : un endroit ouvert à tous où les chercheurs et la population pourront échanger des savoirs.

(...)

Anne-Flore Roulette

Lire la critique du programme Mélenchon en matière d'éducation ci-dessous

Extrait:

"On y trouve énoncé un constat partagé à gauche, et des intentions qui sont aussi communes. On veut combattre les inégalités à l’école et permettre l’émancipation. Mais le paradoxe est qu’on veut promouvoir la lutte contre les inégalités en rétablissant les recettes qui ont échoué à les combattre.

Les propositions sont donc, en fait, essentiellement conservatrices et proposent un retour à la situation d’avant 2012. Il s’agit de séduire des enseignants perturbés par les réformes et qui expriment leur malaise, en leur proposant le retour à une organisation pédagogique plus traditionnelle."

P Watrelot

Partager cet article

Repost 0