Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Henry James...

7 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Résultat de recherche d'images pour "Voyage en France henry james"

" Il y a dans toute la ville un air d'opulence  presque déprimant qui culmine dans la "grande place" qui entoure le  Grand Théâtre, établissement de très beau style ceint de colonnes,  d'arcades, de réverbères et de cafés pleins de dorures. On a  l'impression d'un monument élevé à la gloire de la bouteille bien  choisie. Si je ne m'étais pas interdit de m'attarder, j'aurais envie de  m’appesantir sur ce sujet et, au risque de donner l'impression que je  m'égare, j'établirais un parallélisme entre le bon bordeaux et les plus  hautes qualités de l'esprit français ; je soutiendrais que l'on retrouve  le goût d'un vrai bordeaux dans les meilleures manifestations de cette  excellente machine et, réciproquement, qu'il y a quelque chose de  raisonnable et d'achevé, à la française, dans un verre de pontet-canet.  Le danger d'une telle digression serait de permettre trop facilement au  lecteur de me contredire en disant que le bon bordeaux n'existe pas. A  quoi je ne pourrais rien répondre. Je serais incapable de lui dire où le  trouver. Je ne l'ai certainement pas trouvé à Bordeaux, où j'ai bu un  liquide fort commun, et il est de notoriété publique qu'une grande  partie de l'humanité passe son temps à le chercher en vain. On s'est  donné l'air de l'exhiber à l'exposition qui avait lieu au moment de ma  visite, "exposition philomatique" abritée dans un ensemble de gros  bâtiments temporaires installés sur les allées d'Orléans et que les  Bordelais considéraient alors comme l’attraction la plus remarquable de  leur ville. On y trouvait des pyramides de bouteilles, des montagnes de  bouteilles, sans parler des caisses et des meubles à bouteilles. La  contemplation de ces échafaudages rutilants n'avait bien entendu rien de  très convaincant : ce qui me frappa fut l’extrême impertinence de cette  manifestation. Le bon vin n'est pas un plaisir optique, c'est une  émotion intérieure ; et s'il y avait une salle de dégustation sur place,  en tout cas je ne l'ai pas découverte. Il est vrai que je n'ai pas  occupé à la chercher la demi-heure que j’ai passé dans ce stupéfiant  bazar. Comme toutes les "expositions", celle-ci m'a paru pleine  d’horreurs et donnait une idée peu optimiste de la masse des choses sans  intérêt avec lesquelles l'homme traverse les âges. Tant de bagages pour  un si court voyage !..."

Partager cet article

Repost 0