Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Circulaire des missions des professeurs documentalistes de 2017... Une avancée majeure!...

31 Mars 2017 , Rédigé par Mediapart Publié dans #Education

Résultat de recherche d'images pour "prof documentaliste"

Missions des professeurs documentalistes : une mise en conformité avec la réalité?

La circulaire des missions des professeurs documentalistes de 2017 définit une ambition sans commune mesure avec celle qui, depuis 1986, présentait les missions des « personnels exerçant dans les CDI ». Un texte utile à tous les établissements scolaires et à toutes les communautés éducatives pour poser les actuels enjeux pédagogiques et éducatifs de la politique d’établissement.

Après la publication de la circulaire du 10 août 2015 définissant les missions des conseillers principaux d’éducation[1] et abrogeant la circulaire du 28 octobre 1982, on était en droit d’attendre qu’une nouvelle circulaire définisse les missions des professeurs documentalistes, missions toujours définies jusqu’ici par la circulaire 86-123 du 13 mars 1986 qui cadrait les missions des « personnels  exerçant dans les CDI », les professeurs documentalistes n’ayant été recrutés par un CAPES section documentation qu’à partir de 1989. C’est chose faite avec la circulaire n° 2017-051 du 28-3-2017[2].

Il faut saluer l’aboutissement d’un travail de mise à jour tenté  à de multiples reprises et qui n’avait jusqu’ici pas pu aboutir. Au cours de ce quinquennat, les conseillers principaux d’éducation et les professeurs documentalistes auront vu la définition de leur mission entrer dans le siècle où ils les exercent. Et les établissements scolaires disposent désormais de repères utiles pour élaborer leur politique éducative et  leur politique documentaire.

Pour percevoir les enjeux de la publication de cette nouvelle circulaire, il est  utile de procéder à une lecture comparée des deux textes : la circulaire  n° 86-123 du 13 mars 1986[3]et celle du 28 mars 2017.

Notons d’abord que, la circulaire de 1986 définissant « les missions des  personnels exerçant dans les CDI», il ne semble pas superflu d’abroger un texte de trente ans d’âge, qui ignore à la fois les évolutions de recrutement, de formation et de statut des personnels concernés ainsi que les évolutions survenues depuis en matière de ressources documentaires, d’accès à l’information et de diffusion de celle-ci, comme en matière éducative.

En 1986, la circulaire souligne certes « l'appartenance du documentaliste-bibliothécaire à la catégorie des personnels enseignants » mais ajoute aussitôt que cela « exige que sa mission, de nature essentiellement pédagogique, soit conduite en étroite liaison avec les professeurs de l'établissement ». Pour ce qui concerne ce qu’on appelle alors « une initiation et une formation des élèves à la recherche documentaire », la circulaire précise : « A l'intention des nouveaux élèves et en liaison avec les professeurs, les personnels d'éducation, les chefs de travaux, les assistants, il organise un cycle d'initiation à l'utilisation des ressources du centre (…) Ces activités sont organisées en fonction des possibilités matérielles du C.D.I. et selon des modalités établies en collaboration avec les professeurs : plage horaire, classe entière ou demi-groupe, durée du cycle...».

La circulaire de mars 2017 va bien au delà de ce texte. D’abord, il n’est plus question d’un « cycle d’initiation à l’intention des nouveaux élèves » mais d’un « enseignement (qui) s’inscrit dans une progression des apprentissages de la classe de sixième à la classe de terminale, dans la voie générale, technologique et professionnelle ».

Ensuite, alors que la circulaire de 1986 fait de l’étroite liaison avec les professeurs, les personnels d’ éducation, les chefs de travaux, les assistants, de la collaboration avec les professeurs un fondement de la mission pédagogique des documentalistes-bibliothécaires, celle de 2017 pose que « « le professeur documentaliste peut intervenir seul auprès des élèves dans des formations, des activités pédagogiques et d’enseignement, mais également de médiation documentaire, ainsi que dans le cadre de co-enseignements, notamment pour que les apprentissages prennent en compte l'éducation aux médias et à l'information. ». Sur le champ pédagogique, en 2017, on est donc bien au delà du champ défini par la circulaire de 1986 qui faisait des personnels exerçant dans les CDI plutôt des vicaires pédagogiques que des pédagogues de plein exercice.

(...)

Jean-Pierre Veran

Le billet complet est à lire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :