Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Quel bilan la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, fait-elle de son action menée contre le décrochage scolaire ?

3 Mars 2017 , Rédigé par VousNousIls Publié dans #Education, #Decrochage

Résultat de recherche d'images pour "decrochage scolaire"

EXTRAITS

Quel bilan la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, fait-elle de son action menée contre le décrochage scolaire ? Interview exclusive.

En tant que ministre de l’Education nationale, quel bilan faites-vous de l’action menée par votre ministère contre le décrochage scolaire ?

Le décrochage n’est pas une fatalité et c’est ce que nous avons démontré. Dès 2012, la loi pour la refondation de l’École de la République a mis l’accent sur la lutte contre le décrochage scolaire en cohérence avec les engagements du président de la République à savoir la priorité accordée à la jeunesse et la volonté résolue de diminuer fortement le nombre des décrocheurs.

Le plan d’actions « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage » présenté le 21 novembre 2014 mobilise tous les leviers et tous les acteurs. En effet, le décrochage scolaire n’est pas un phénomène uniforme et homogène.

Nous nous sommes engagés sur ce sujet avec une obligation de résultats. Jamais l’école ne se sera autant engagée dans cette voie : aussi bien dans le domaine de la prévention – ce qui était très nouveau – que de la prise en charge des jeunes sortis sans qualification.

Nous nous appuyons sur les travaux de la recherche et les différentes évaluations dans une démarche tenace d’amélioration progressive. Nous avons assumé la responsabilité de l’Ecole et donc sa capacité à agir.

Fin 2016, un cap très symbolique a été franchi : le ministère de l’Education nationale est passé sous le seuil des 100 000 jeunes qui sortent annuellement du système de formation initiale sans diplôme. Pour parvenir à ce résultat, quelles ont été vos mesures phares ?

Ce résultat, nous le devons à la mobilisation de tous les acteurs : la communauté éducative, les chercheurs, les différents ministères partenaires, les collectivités, les associations…

Il se déploie de façon systémique : formation des enseignants à la détection des signes avant-coureurs du décrochage et aux remèdes à y apporter ; présence de « référents décrocheurs » dans chaque établissement ; possibilité donnée aux élèves de plus de quinze ans en voie de décrochage de prendre une respiration en effectuant un stage en entreprise pendant quelques semaines ou quelques mois, le temps de retrouver une motivation, tout en bénéficiant du statut scolaire et d’un parcours adapté ; possibilité offerte aux élèves arrivant en classe de seconde professionnelle de changer d’orientation si celle-ci ne leur convient pas, afin d’éviter de la subir toute leur vie et donc de tomber dans l’échec.

Quand le décrochage a eu lieu, c’est-à-dire pour les jeunes déjà sortis du système scolaire sans qualification, nous avons prévu un droit au retour en formation, s’accompagnant de bourses de reprise d’études. Il a fait ses preuves, puisque des milliers de jeunes ont pu, ces deux dernières années, l’expérimenter, notamment dans le cadre des structures de retour à l’école du type « microlycées », que nous avons voulu développer : leur nombre est passé de douze en 2012 à quarante-quatre aujourd’hui.

Toutes ces actions ont permis à notre pays d’atteindre, s’agissant des jeunes âgés de dix-huit à vingt-quatre ans et sortis sans qualification du système scolaire, une moyenne de deux points inférieure à celle des pays européens. Désormais, année après année, le flux de décrocheurs se tarit puisqu’il ne s’élève plus – comme autrefois – à plus de 140 000 mais avoisine les 98 000.

(...)

Avec les élections, si la gauche n’est pas réélue, que va devenir le dispositif contre le décrochage?

La mobilisation pour vaincre le décrochage obtient des résultats et rencontre une forte adhésion. Je veux croire que les acteurs engagés au niveau national et sur les territoires seront attentifs à poursuivre une démarche, des mesures et un engagement qui portent ses fruits.

Bien entendu la continuité permettrait de consolider et d’amplifier les résultats, c’est ce que je souhaite et je resterai vigilante !

Partager cet article

Repost 0