Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Obligation scolaire de 3 à 18 ans? Par Claude Lelièvre...

17 Février 2017 , Rédigé par Mediapart - Claude Lelièvre Publié dans #Education

Cet objectif a été réaffirmé la semaine dernière par Najat Vallaud-Belkacem (ministre de l'Education nationale, et qui souhaite le rester si Benoît Hamon l'emporte), objectif qu'elle avait avancé dès septembre dernier. Mais est-il populaire ? Pas sûr, même dans les milieux enseignants. Toujours est-il qu'il figure aussi désormais dans le programme de Jean-Luc Mélenchon.

« Aller plus loin sur l'Education lors du prochain quinquennat, c'est proposer, comme je le ferai, d'étendre la scolarité obligatoire de 3 ans à 18 ans », avait-t-elle déclaré le 17 septembre 2016.

Une scolarité obligatoire à partir de 3 ans ne va certes pas de soi (car, depuis 1882, ce n'est pas la ''scolarisation'' à proprement parler qui est obligatoire, mais ''l'instruction''). Cependant elle ne pose pas un problème majeur dans la mesure où, dans les faits, les plus de trois ans sont déjà quasiment tous ''scolarisés'' (même si c'est de façon plus ou moins continue et effective).

Il n'en va pas de même pour les plus de 16 ans, car un pourcentage non négligeable d'entre eux ne sont pas du tout scolarisés (même en comptant ceux en apprentissage).

En France, pour l'année scolaire 2014-2015, le taux de scolarisation des jeunes qui avaient atteint 17 ans révolus au 1er janvier 2015 a été de 91,6% et celui de ceux qui avaient atteint 18 ans révolus de 77,5%.

En 2012, année où une vaste enquête a été menée dans les 28 pays de l'Union européenne, on a constaté qu'en moyenne 80,4% des jeunes de 18 ans étaient encore scolarisés, mais seulement 75,4% en France (soit 5% de points en moins que la moyenne). Dans neuf pays des Etats membres de l'Union cette proportion était égale ou supérieure à 90% (dans l'ordre croissant : Pays-Bas, Slovénie, Estonie, Pologne, Finlande, Lettonie, Suède, Lituanie, Irlande où elle atteint plus de 99%).

Si l'on en juge par certains sondages (récents ou anciens) dans les milieux enseignants, la prolongation de la scolarité obligatoire est loin d'aller de soi pour une part importante d'entre eux.

En octobre 2012 (au moment de la concertation ayant précédé la loi de refondation de l'Ecole), le réseau social enseignant ''Néo-Prof'' a organisé une consultation à ce sujet. Seulement 25% des votants (un bon millier) se sont prononcés pour une scolarisation obligatoire jusqu'à 18 ans (67% jusqu'à 16 ans, et 7% sans avis). C'est certes un réseau plutôt ''conservateur'', mais cela donne quand même une certaine indication relative.

On peut noter toutefois que les réticences ont été nettement plus importantes dans le passé. Dix ans après la mise en place effective de l'instruction obligatoire jusqu’à 16 ans, un sondage est effectué par la SOFRES en décembre 1977 auprès d’un ‘’échantillon représentatif’’ des enseignants à qui l’on pose la question suivante : "A quel âge l’interruption de la scolarité obligatoire devrait-elle être possible : à 14 ans, à 16 ans, ou à 18 ans ? ". 48% des enseignants se prononcent pour 14 ans ( et 12% pour 18 ans ).

En septembre 1985 la SOFRES repose la même question à un ‘’échantillon représentatif’’ d’enseignants. 42 % d’enseignants (6% de moins qu’en 1977) se prononcent pour la possibilité d’interruption de la scolarité à 14 ans, et 15% pour la repousser jusqu’à 18 ans (3% de plus qu’en 1977)

En tout état de cause cet objectif d'allongement de la ''scolarité obligatoire'' est à des années-lumières des propositions énoncées par François Fillon qui ne trouve rien de mieux que de faire du brevet une condition de passage en seconde (ce qu'il n'a jamais été!) ou bien par Marine Le Pen qui se prononce pour « la suppression progressive du collège unique et l'autorisation de l'apprentissage à partir de 14 ans » (article 81 de son programme présidentiel).

Claude Lelièvre

La vidéo d'illustration est ajoutée par mes soins

CC

Partager cet article

Repost 0