Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Le tour d’honneur de Najat Vallaud-Belkacem – Reportage du Dauphiné Libéré...

19 Février 2017 , Rédigé par Najat Vallaud-Belkacem Publié dans #Education, #Décrochage

Retrouvez ici le reportage consacré par le Dauphiné Libéré à la visite de la ministre de l’Éducation nationale en Nord Isère, ce vendredi 17 février 2017, sur le thème du décrochage et pour l’inauguration de l’école maternelle de Diémoz.

Tout le monde veut une photo avec elle. Des élèves au personnel de  l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem a la cote. « Cela n’arrive qu’une fois dans une carrière qu’un ministre de l’Éducation nationale vienne dans son établissement », justifie tout sourire Jean-Louis Cornut, le chef d’établissement du lycée Ella Fitzgerald.

En déplacement hier, la ministre a commencé sa visite par un bain de foule devant le lycée face à des élèves surexcités. Qui crient leur joie d’avoir réussi un selfie.

« C’est extrêmement enthousiasmant »

Au delà du plan de communication, Najat Vallaud-Belkacem est venue découvrir un lycée. Si les élèves parfaits tenaient le premier rôle pour présenter l’établissement à la ministre, ceux qui ne sont pas dans les associations lycéennes, croisés au détour d’un couloir, ne sont pas en reste pour vanter les mérites de leur établissement : « On est bien ici, c’est top », peut-on entendre. Il faut dire que l’établissement qui compte plus de 2000 élèves a bonne réputation. Démonstration de l’atelier théâtre, présentation de la seconde à orientation professionnelle choisie et pour finir, table ronde autour du décrochage scolaire [lire ci-dessus], thème de la visite de la ministre. Qui ne manque pas de féliciter les troupes :

« C’est extrêmement enthousiasmant pour la ministre de l’Éducation nationale que je suis d’entendre tout cela », indique Najat Vallaud-Belkacem.

Des bons mots et une réelle écoute lui ont suffi pour asseoir sa popularité. Pour que les recettes viennoises s’appliquent ailleurs, la ministre répond : « Il faut un cadre national et la mise en place de mesures mais aussi un engagement des équipes, notamment contre le décrochage scolaire. »

La lutte contre le décrochage scolaire, une priorité

Il y a moins de 100 000 jeunes qui sortent annuellement du système scolaire sans qualification. Un bon chiffre pour le ministère de l’Éducation nationale, qui a fait de la lutte contre le décrochage scolaire l’une de ses priorités.

Lors de la table ronde sur le sujet hier au lycée Ella Fitzgerald, la parole a été donnée à des élèves, à des parents, à des conseillères principales d’éducation, à des enseignants.

Deux mesures ont principalement été mises en avant par ces intervenants : le droit au redoublement après l’échec à un examen et les passerelles entre les filières.

À la rentrée dernière, 66 % des élèves ayant échoué, tous diplômes confondus, ont demandé à préparer à nouveau leur examen dans l’établissement (33 % à la rentrée précédente). Marion, en terminale littéraire pour la deuxième année, dit envisager le futur, « ce qui n’était pas le cas avant ». Le lycée de Vienne/Saint Romain-en-Gal fait partie des bons élèves, lui qui a mis en place un coaching scolaire, un tutorat avec des professeurs volontaires…

Les passerelles entre les différentes filières ont aussi été louées, comme celle existante entre le baccalauréat professionnel et les classes de STS, section technique spécialisée.

La ministre inaugure l’école maternelle de Diémoz

 

Il est 16 h 30 ce vendredi, mais bien que la cloche ait sonné à l’école maternelle de Diémoz, les écoliers ne semblent pas presser de partir en vacances. Et pour cause : petits et grands attendent d’apercevoir, même de loin, collés derrière la grille de l’école, Najat Vallaud-Belkacem.

Avec une petite demi-heure de retard, la ministre de l’Éducation nationale – tout sourire – arrive, au son des sirènes hurlantes, escortée par les gendarmes. Elle est venue inaugurer la nouvelle école de ce village rural de 2 600 habitants.

« C’est toujours un grand moment dans la vie d’une commune », déclare Christian Rey. Le maire socialiste, qui fête par ailleurs son anniversaire, n’est pas peu fier de recevoir cette invitée de marque dont le nom restera gravé dans le marbre, au côté du sien, sur la plaque accrochée à la façade de l’école.

Après la visite des locaux jugés « lumineux et très cocoon », Najat Vallaud-Belkacem confie : « J’y mettrais bien mes enfants ! Le chemin de l’école est le plus exaltant. Et les premières étapes sont précieuses. » La ministre rappelle aussi que l’école maternelle est une « spécificité française enviée ».

Au passage, la représentante du gouvernement ne manque pas de défendre son bilan, notamment l’instauration en 2015 des nouveaux programmes du primaire, le choix de la logique de territoire plutôt que la logique comptable avec les conventions ruralité « pour éviter de fermer des classes ».

Elle soutiendra Benoît Hamon « sans état d’âme »

En aparté, la ministre confirme soutenir « sans état d’âme » Benoît Hamon, même si, pour elle, François Hollande aurait été « le plus légitime ». Elle invite son camp « à se projeter dans l’avenir, poursuivre les réformes menées comme celle des rythmes scolaires qui a permis à 75 % enfants de pratiquer une activité périscolaire contre 25 % auparavant ».

Dans un discours très partisan, le député de la 8e circonscription, Erwann Binet, vante encore le bilan de la gauche, en particulier les créations de postes dans l’Académie de Grenoble (1 646 de 2013 à 2017). Aurélie Vernay, conseillère départementale LR, met en avant les actions de la majorité de droite, en faveur des collèges.

Au moment de couper le ruban, la ministre souhaite longue vie à cette « magnifique école » qui a bénéficié de subventions… de droite comme de gauche : 500 000 € de l’État, 700 000 € du Département et 25 000 € de la réserve parlementaire. À croire que l’éducation transcende les camps.

Reportages d’Édith Rivoire et Bénédicte Dufour pour Le Dauphiné Libéré.

Partager cet article

Repost 0