Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

« Le socle idéologique du FN repose sur la purification du corps social de tout élément étranger » Par Cécile Alduy...

16 Février 2017 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Politique, #FN

EXTRAITS

Pour Cécile Alduy, professeure à l’université Stanford, le cœur du projet de Marine Le Pen repose sur l’homogénéisation et la purification du corps social de tout élément « étranger ».

« Réunir les Français de droite et de gauche, de Mayotte à l’Ardèche, du berceau à la canne, de l’usine au bureau. » C’est par cette formule œcuménique que Marine Le Pen a présenté son programme de gouvernement, début février à Lyon.

« De droite et de gauche », c’est effectivement l’impression que donne au premier abord le catalogue des 144 engagements publiés dans la foulée, tant il pioche ses propositions de part et d’autre des lignes de clivage traditionnelles.

Dans ce patchwork hétéroclite se côtoient dans un méli-mélo calculé mesures estampillées « de gauche » – retraite à 60 ans, maintien des 35 heures, retrait de la loi El Khomri, droits des femmes, défense de la Sécurité sociale, revalorisation des petites retraites, du point d’indice pour les fonctionnaires – et promesses « de droite » – défiscalisation des heures supplémentaires, allégement de charges sociales, exonérations fiscales sur la transmission du patrimoine, taux d’impôt sur les sociétés réduit, abrogation du mariage pour tous, autorité du maître, etc.

(...)

L’extrême droite, comme tradition politique qui puise ses racines idéolo­giques dans le national-populisme des années 1880 et le nationalisme intégral maurrassien, n’est pas une droite qui serait simplement « extrême ». C’est une pensée originale de l’homme et de la société qui place au-dessus de tout l’unité, la pureté du groupe et un ordre social et moral autant conservateur qu’autoritaire.

Cette philosophie conceptualise la nation comme une entité charnelle et spirituelle, un corps politique organique fondé sur les liens du sang et les « solidarités naturelles » (famille, village, nation). Ce positionnement, de Déroulède à Boulanger, Maurras puis Jean-Marie Le Pen, a toujours été à la fois conservateur, voire réactionnaire sur l’identité nationale et les valeurs morales (ordre, autorité, travail, propriété), et dans le même temps étatique et populiste.

L’unité du « moi » national suppose en effet de ­résorber les fractures sociales à coups de compensations corporatistes ciblées ; le patriotisme d’embrigader toutes les classes sociales dans un projet trans­partisan et de désarmer les révoltes populaires – d’où la proposition du Front national de supprimer les syndicats.

(...)

La première phrase du programme donne le ton : « Remettre la France en ordre. » L’objectif est de « défendre l’unité de la France et son identité nationale ». Une unité et une identité qui se traduisent par un idéal de pureté ethnique autant que culturelle.

(...)

Cécile Alduy

Cécile Alduy est l’auteure de Ce qu’ils disent vraiment. Les politiques pris aux mots (Seuil, 400 pages, 21 euros) sur le discours des présidentiables, et de Marine Le Pen prise aux mots. Décryptage du nouveau discours frontiste (Seuil, 2015).

La totalité de la chronique de Cécile Alduy est à retrouver en cliquant ci-dessous (pour abonnés)

Partager cet article

Repost 0