Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Laissez les enfants s’ennuyer !

10 Janvier 2017 , Rédigé par The Conversation Publié dans #Education

thoughtcatalog.com

thoughtcatalog.com

Nombreux sont les parents qui font le maximum pour divertir et éveiller leurs enfants, à grand renfort de livres, de cours de sport, d’iPads et de programmes télévisés. Mais que se passerait-il si on laissait les enfants s’ennuyer de temps en temps ? Quel serait l’impact de ces moments de « vide » sur leur développement ?

J’ai commencé à m’intéresser au rapport des enfants à l’ennui dans les années 1990, tandis que je cherchais à comprendre comment la télévision influence la façon dont les enfants racontent des histoires. Étonnée par le manque d’imagination des histoires écrites par des enfants de 10 à 12 ans de différentes écoles du Norfolk, je me suis demandée si cela pouvait être – en partie – une conséquence des heures passées devant la télévision. Des recherches plus anciennes révélaient en effet que la télévision avait tendance à brider l’imagination des enfants.

Dans les années 1980, une étude à grande échelle a permis de comparer les enfants issus de trois communes canadiennes – dans la première, on disposait de quatre chaînes de télévision, dans la seconde, il n’y avait qu’une chaîne, et dans la dernière il n’y avait pas de télévision du tout. Les chercheurs ont étudié le comportement des enfants au moment où les villes ont été dotées de la télévision, puis ils sont revenus deux ans après. Les enfants de la ville sans télévision ont obtenu de meilleurs scores que les autres en termes de pensée divergente – un bon indicateur de la qualité de l’imagination. Mais cela n’était vrai qu’avant qu’ils reçoivent la télévision à leur tour : à ce moment-là, leur imagination a chuté pour se retrouver au même niveau que celle des autres enfants.

La télévision aurait donc pour effet d’éteindre l’imagination, or l’imagination est très importante pour le développement. Non seulement elle permet d’enrichir l’expérience personnelle, mais nous en avons besoin pour éprouver de l’empathie – autrement dit, pour se mettre à la place de l’autre. Elle est également indispensable pour initier un changement. Mais quel rapport avec l’ennui ? Eh bien, les enfants (et les adultes aussi, en réalité) ont tendance à s’affaler devant la télévision – ou devant un écran quelconque – pour tenir l’ennui à distance.

Quelques années après cette recherche, j’ai commencé à remarquer que ceux qui exercent des métiers créatifs disent souvent que l’ennui a été un allié de choix pour le développement de leur créativité, et ce depuis l’enfance. Pour en savoir plus, j’ai interviewé certains d’entre eux. Ainsi, l’écrivain et actrice Meera Syal m’a raconté que pendant ses vacances à la campagne, quand elle était petite, elle passait beaucoup de temps à regarder le paysage par la fenêtre. Elle faisait aussi plein de choses inhabituelles, sans rapport avec son quotidien, comme préparer des gâteaux avec la voisine, une dame d’un certain âge. C’est aussi l’ennui qui l’a poussée à écrire un journal intime, dont elle pense qu’il fut le point de départ de sa carrière d’écrivain. « C’est très libérateur d’être créatif juste pour passer le temps, juste parce que vous êtes libre de faire ce que vous voulez », m’a-t-elle confié.

La célèbre neuroscientifique Susan Greenfield tient des propos comparables : elle m’a dit qu’elle n’avait pas grand-chose à faire quand elle était petite, et qu’elle passait le plus clair de son temps à dessiner et à écrire des histoires. Ce furent les prémices de son futur travail, l’étude scientifique du comportement humain. Aujourd’hui, quand elle voyage en avion, elle emporte du papier et un stylo plutôt que son ordinateur portable, et se réjouit toujours à l’idée de ces moments où elle dispose de peu de moyens pour s’occuper.

(...)

Teresa Belton

Suite et fin à découvrir ci-dessous

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :